Economie

Atalanta Bergame : la belle histoire italienne ?

atalanta bergame ascension sportive
Marco Iacobucci EPP / Shutterstock.com

Grâce à la mise en valeur des talents de son centre de formation et à un entrepreneur avisé à sa tête, l’Atalanta Bergame parvient à bousculer la hiérarchie en Serie A tout en générant de solides profits. Décryptage.

Jamais cité parmi les favoris de Serie A, l’Atalanta Bergame commence à être pris au sérieux par les cadors du championnat italien. Après une saison exceptionnelle accomplie lors de l’exercice 2016-17 – permettant à l’Atalanta de se hisser au 4ème rang et constituant ainsi la meilleure saison de l’histoire du club – la formation de Bergame est parvenue à concilier l’an dernier campagne européenne et championnat pour terminer la saison 2017-18 au 7ème rang de Serie A. Un bon classement qui permet au club de disputer en cet été les tours préliminaires d’Europa League.

Une ascension fulgurante qui ne s’est pas effectuée à crédit contrairement aux mauvaises habitudes prises par certains de ses rivaux. Au contraire : après avoir bataillé pour obtenir des résultats à l’équilibre lors de son retour en Serie A ; l’Atalanta a présenté un résultat net positif de… 26,7 M€ lors de l’exercice clos au 31 décembre 2017. Un montant dont a été déduit plus de 13 M€ versés au fisc italien au titre de l’impôt sur les sociétés !

Atalanta Bergame : un club pourvoyeur de talents pour les cadors de Serie A

Les importants excédents affichés par l’Atalanta lors du dernier exercice comptable sont notamment dus aux revenus européens encaissés par le club. Un beau parcours européen qui a permis de gonfler ses recettes TV de l’ordre de 8,8 M€. Une participation à l’Europa League qui a également permis au club d’encaisser un peu plus de 700 000 € de recettes de billetterie : un montant relativement peu élevé qui s’explique par la délocalisation de ses rencontres à Sassuolo, au Mapei Stadium.

Le livre de la semaine

Nationalité et équité dans le football

Les bonnes performances sur le plan national ont également contribué à la hausse des produits d’exploitation du club. Outre les recettes TV et la billetterie, le club a également affiché en 2017 une hausse de 3 M€ de ses revenus commerciaux. Une hausse de chiffre d’affaires – associée à une maîtrise des coûts – qui ont permis au club d’enregistrer un résultat d’exploitation positif de près de 10 M€.

En parallèle de la nette amélioration de son résultat d’exploitation, l’Atalanta a également enregistré une balance des transferts largement excédentaire. En cédant ses principaux jeunes talents aux cadors de Serie A – Conti à l’AC Milan, Caldara à la Juventus ou encore Bastoni à l’Inter FC – le club est parvenu à encaisser en 2017 plus de 46 M€ de plus-values. Des revenus qui permettent au club d’afficher une balance des transferts positive de plus de 30 M€ en 2017 !

Et ce schéma va sans doute se reproduire lors des années à venir. Pour 2018, le club a déjà encaissé plus d’une vingtaine de millions d’euros en cumulant le prêt et la levée de l’option d’achat effectuée par l’Inter FC concernant le recrutement du milieu Roberto Gagliardini. Un montage similaire concernant Bryan Cristante conçu avec l’AS Roma permettra également à l’Atalanta d’encaisser une vingtaine de millions d’euros, répartis sur les exercices 2018 et 2019.

Atalanta Bergame : un club géré par un brillant entrepreneur

Ayant régulièrement fait l’ascenseur entre la Serie A et la Serie B par le passé, l’Atalanta Bergame doit cette ascension au sein de la hiérarchie sportive italienne à un homme : Antonio Percassi. Ancien joueur du club dans les années 70, ce brillant homme d’affaires italien – fondateur de la marque de cosmétiques KIKO – a racheté le club en 2010 pour l’installer en Serie A.

Entrepreneur hors pair, Antonio Percassi sait prendre les bonnes décisions pour favoriser la croissance d’une entité dans la durée. Preuve en est : au lieu de dilapider l’intégralité des bénéfices du club dans l’achat de nouveaux joueurs ; Antonio Percassi est parvenu à négocier le rachat du stade Atleti Azzurri d’Italia à la ville de Bergame. Un deal à 24,5 M€ – comprenant le rachat du stade pour 8,6 M€ et des investissements pour moderniser l’enceinte dans les 6 ans à venir à hauteur de 15,8 M€ – qui permet à l’Atalanta de devenir le 4ème club de Serie A à détenir la propriété de son stade. Un investissement qui engendrera, à coup sûr, une croissance des revenus de billetterie pour le club.

Dirigé par un propriétaire qui maîtrise à la perfection l’environnement du club et qui possède une vraie culture entrepreneuriale, l’Atalanta Bergame réunit de nombreuses conditions permettant de faire perdurer ses succès sportifs et financiers. Et si la belle histoire ne faisait que commencer ?

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer