Edito

Les tirs au but, tout sauf une loterie

édito tirs au but
Rui Alexandre Araujo / Shutterstock.com

Les tirs au but sont-ils un exercice pouvant être assimilé à un jeu de hasard ? Alors que d’imminents professionnels estiment qu’il n’est pas nécessaire de travailler spécifiquement un tel exercice ; Pierre Rondeau, auteur de Pourquoi les tirs au but devraient être tirés avant la prolongation, explique que la réussite dans une séance de tirs au but n’est en rien due au hasard.

La coupe du Monde va se terminer cette semaine, après un mois de compétition intense et riche en émotion. Chance pour nous, supporters de l’équipe de France, les Bleus sont en demi-finale et vont jouer un match difficile face aux Diables Rouges belges, menés par le fantasque Eden Hazard, élu meilleur joueur des quarts de finale.

Il faudra du talent et de la précision pour parvenir à déjouer cette équipe entraînée par l’Espagnol Roberto Martinez et aidé dans sa tâche par l’ancien buteur des Bleus Thierry Henry. Rien ne devra être laissé au hasard. De la préparation mentale à la récupération physique, en passant par l’analyse tactique et l’étude des stratégies de jeu, Didier Deschamps et ses hommes devront arriver comme des morts de faim, attentifs à toutes les possibilités et surs de leur fait.

Ils doivent gagner ce match.

D’ailleurs, une partie ne devra absolument pas être négligée, contrairement à ce que croit l’inconscient collectif dans le milieu : les tirs au but.

Pour beaucoup, dont Hierro, le coach espagnol, cette partie ne serait qu’une loterie, qu’un jeu à pile ou face et rien ne laisserait présager du gagnant. La finalité serait abandonnée au profit du destin et il serait totalement futile de préparer cette séance. Il est rejoint sur ce point par de nombreux spécialistes et icones du foot comme Johan Cruyff, feu l’ancien joueur des Pays-Bas et entraîneur du FC Barcelone. D’après le prince d’Amsterdam, « un entraînement aux tirs au but ne sert strictement à rien. On ne s’entraîne pas aux jeux de hasard ».

Lors de la Coupe du Monde 2006, surfant sur cette philosophie, Raymond Domenech, le sélectionneur de la France avait enjoint ses joueurs à cesser leur séance de frappes au point de penalty, la veille de la finale contre l’Italie, après avoir vu David Trezeguet réussir un tir somptueux dans la lucarne gauche des buts. Interrogé à ce sujet, le fan de théâtre considérait qu’il ne fallait pas perturber psychologiquement les joueurs à vouloir tirer comme à l’entraînement, il fallait, au contraire, « suivre son instinct ».

L’histoire retiendra ensuite que les Bleus ont dû jouer les TAB et c’est David Trezeguet, face à son coéquipier de la Juventus Gianluigi Buffon, qui a loupé son tir en envoyant le ballon directement sur la barre.

Et s’ils se trompaient tous ? Et s’ils avaient tout faux ? Et si l’entrainement et la répétition étaient essentiels voire indispensables dans la réussite et la performance aux tirs au but ? Allez dire ça à l’équipe d’Angleterre, qui restait sur 7 défaites d’affilés aux TAB en compétition officielle, avant d’éliminer la Colombie.

Avec le sélectionneur Gareth Southgate, la fédération a commandité une enquête et a appliqué un ensemble méthodologique à la préparation sportive et mentale des tirs au but. Tout compte : l’ordre de passage, la distance parcourue, la pression face à la foule, la gestuelle du tireur et du gardien, les statistiques de frappe et de plongeon, la peur de bien faire, le positionnement, le regard porté à l’adversaire…

Les tirs au but ne sont absolument pas une loterie ou un jeu de pile ou face. On s’entraîne et on se prépare, on ne les prend pas à la légère et on ne pense pas que n’importe qui, en demi-finale de Coupe du monde, ne subira pas la moindre pression ni aucune faille psychologique.

Souhaitons que nos Bleus comprennent le message et prennent quelques minutes de leur temps précieux pour se chauffer et s’entraîner. Souhaitons que, s’ils doivent passer par des tirs au but, ils auront maximisé leur chance de réussite.

Par Pierre Rondeau

Conseils de lecture à ce sujet :

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer