clermont foot interview
Interview

« Malgré la crise, nous maintiendrons nos investissements »

Photo Clermont Foot 63

Alors que de nombreux clubs français souffrent de difficultés de trésorerie en raison de la suspension des compétitions depuis la mi-mars, le Clermont Foot 63 vit cette situation plus sereinement sur le plan financier grâce à une gestion prudente menée depuis plusieurs saisons. Propriétaire du club depuis mars 2019, Ahmet Schaefer nous a accordé un entretien au cours duquel il revient sur la situation du CF63 tout en évoquant plus globalement les implications de cette crise sur la gestion des clubs professionnels.

Quelles sont les conséquences de la suspension des compétitions sur les activités du Clermont Foot 63 ?

Les impacts pour le club sont d’ordre sportif, économique et social. Au niveau sportif, grâce au travail de notre staff technique, nous avons conçu un programme pour maintenir un certain niveau d’athlétisation de nos joueurs malgré le confinement. Il est important pour eux de s’entretenir physiquement pour pouvoir reprendre au mieux les entraînements collectifs dès qu’ils seront à nouveau autorisés.

Nous nous soucions également beaucoup des impacts psychologiques du confinement sur nos joueurs. Nous échangeons ainsi de manière quotidienne avec eux, grâce à des outils technologiques tels que la plateforme Zoom. A Clermont, nous disposons de nombreux jeunes joueurs dans notre effectif et certains d’entre eux vivent seuls cette période particulière. C’est important que le club soit là au quotidien pour les rassurer, pour maintenir le lien. D’ailleurs, les conversations ne portent pas toujours sur le football. Nous en profitons également pour les tenir informés de nos échanges avec les différentes instances (LFP, FFF, UEFA…) pour qu’ils soient au courant de l’évolution de la situation.

Les pertes économiques sont-elles importantes pour votre club ? Et les mesures gouvernementales vous aident-elles à amortir le choc ?

Si la saison 2019-20 venait à ne pas reprendre du tout, le manque à gagner pour le club serait supérieur à 900 000 € selon nos premières estimations. Un montant qui n’est pas négligeable car notre budget pour la saison est de l’ordre de 9,6 M€.

Bien entendu, à l’image de tous les clubs, notre principal poste de dépenses est la masse salariale. Elle représente environ 55% de notre budget. L’opportunité de recourir au chômage partiel en cette période d’inactivité est un soulagement. Même si l’indemnisation de l’Etat ne recouvre pas la totalité des salaires de tous nos joueurs (ndlr : le remboursement est plafonné à 4,5 SMIC).

Le club compte-t-il solliciter un PGE (ndlr : Prêt Garanti par l’Etat) pour renforcer sa trésorerie en cette période de suspension des compétitions ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°68


    « Malgré la crise, nous maintiendrons nos investissements »
    To Top

    Send this to a friend