FFhandball
Interview

« Limiter au maximum la disparition des clubs amateurs »

Icon Sport

La crise sanitaire n’épargne pas les activités du mouvement sportif. Et le handball français n’échappe malheureusement pas à cette réalité. A l’image des autres fédérations, la FFHandball a été contrainte de suspendre définitivement les coupes et championnats amateurs au mois de mars dernier. Malgré les difficultés rencontrées ces derniers mois, la Fédération Française de Handball mise sur sa solidité financière, les Jeux Olympiques de Tokyo et son plan de développement structurel – visant notamment à développer la pratique des nouvelles formes de « handball » – pour surmonter cette crise et réinitier un cycle de croissance à la rentrée prochaine. Lors d’un entretien accordé à Ecofoot, Bertrand Gille, Vice-Président de la FFHandball, revient en détail sur les actions mises en place par la Fédération pour surmonter les obstacles et préparer un avenir plus souriant. Propos recueillis par Lucas Morel.

La saison 2020-21 a été fortement perturbée par la crise sanitaire. La FFHandball a d’ailleurs pris la décision le 05 mars dernier de mettre un terme aux coupes et championnats amateurs. Quel est l’impact de la crise sur les activités de votre fédération en cet exercice 2020-21 ? Combien de licenciés compte la FFHandball en cette saison particulière ?

Tout d’abord, c’est un véritable crève-cœur de devoir priver les amoureux de handball de pratiquer leur sport normalement. Nous sommes bien évidemment obligés de suivre les mesures gouvernementales visant à nous protéger toutes et tous. Il est certain que la Fédération Française de Handball est impactée à l’instar d’autres fédérations sportives qui ont malheureusement dû arrêter leurs coupes et championnats amateurs.

La Fédération Française de Handball recensait 490 998 licenciés lors de la saison 2019-20 et a malheureusement subi une baisse de licenciés d’environ 20 % en cet exercice 2020-21. Une baisse qui est due à deux facteurs : les difficultés à recruter de nouveaux pratiquants et le non-renouvellement des licences. C’est évidemment compréhensible. Il est actuellement compliqué pour l’ensemble des parties prenantes – licenciés, clubs, ligues, comités, fédération… – de s’adapter à des règlements qui changent régulièrement en fonction de l’évolution de l’épidémie. C’est une vraie souffrance.

Justement, la FFHandball a dernièrement acté un plan de reprise et d’accompagnement à hauteur de 12 M€ ayant pour but d’aider les clubs à surmonter cette période très difficile. Comment ce plan est-il financé ? Quelles sont les mesures phares ? Permettra-t-il d’éviter la disparition de clubs de handball en France ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°77


    « Limiter au maximum la disparition des clubs amateurs »
    To Top

    Send this to a friend