McLaren f1
Interview

« McLaren (re)coche de nombreuses cases d’une écurie de pointe »

Hoch Zwei / Icon Sport

Après plusieurs années de domination de Mercedes en F1, le leadership de l’écurie allemande sera-t-il contesté en cette saison 2021 ? Si Red Bull se pose en grand concurrent, d’autres écuries ont profité de l’entrée en vigueur de nouvelles règles financières pour restructurer leur actionnariat, leur département technologique ou encore leur stratégie de développement afin d’accroître significativement leur compétitivité. Marc Limacher, Spécialiste de l’économie de la F1 et auteur chaque année de l’ouvrage de référence Business Book GP, nous livre ses analyses sur les enjeux sportifs et économiques de la discipline à quelques jours de l’ouverture de la saison 2021. Entretien.

A quel point les écuries de F1 ont-elles été impactées par la crise sanitaire et une saison 2020 qui s’est déroulée (quasiment) à huis clos ?

L’impact de 2020 se ressent sur la redistribution télévisuelle prévue pour 2021. Les droits TV sont reversés en trois partie. Il y a tout d’abord la somme fixe commune à chaque écurie. Puis un système de primes récompense les écuries les plus prestigieuses telles que Ferrari et Mercedes par exemple. Enfin, une somme variable est définie en fonction du classement à l’issue du championnat. Cette dernière partie a été réduite de 50% pour 2021 en raison de la baisse de chiffre d’affaires de la discipline supportée en 2020. Toutefois, grâce aux réformes structurelles dernièrement mises en place, la F1 parviendra à passer le cap.

Certaines écuries sont-elles menacées de faillite si la crise venait à perdurer en 2021 ?

Non pour plusieurs raisons. Il y a tout d’abord en cette saison 2021 l’introduction du plafond budgétaire à 145 millions de dollars. Un plafond qui sera dégressif d’année en année jusqu’à atteindre la somme de 135 millions de dollars par saison. La FIA a également décidé du gel du développement des moteurs avec son tarif fixe à 15 millions d’euros par saison jusqu’en 2025. Enfin, d’ici une à deux saisons devrait être introduit un salary cap de 30 millions d’euros concernant la rémunération des pilotes. Ces mesures offrent une gamme solide de consolidateurs pour l’avenir.

En cette saison 2021, des écuries comme Mercedes, Ferrari ou Red Bull devraient encore disposer de budgets compris entre 300 et 350 millions d’euros. Car elles profiteront au maximum des exceptions n’entrant pas dans le plafond budgétaire. Mais les règles en vigueur vont profondément assainir le budget du reste du plateau et l’ensemble de la discipline va pouvoir se projeter au mieux pour les 5 saisons à venir.

Le départ de Honda de la discipline (ndlr : il sera effectif à l’issue de cette saison 2021) est-il dû exclusivement à la crise sanitaire ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°76


    « McLaren (re)coche de nombreuses cases d’une écurie de pointe »
    To Top

    Send this to a friend