Stratégie

M. Bideau : « Le FC Nantes est reconnu dans le milieu pour son savoir-faire dans la post-formation »

FC Nantes post-formation
Capture vidéo Youtube

Qu’est-ce que la post-formation ? Les clubs de Ligue 1 sont-ils friands de cette méthode pour compléter leurs effectifs ? Pour répondre à ces questions, Ecofoot.fr s’est entretenu avec Matthieu Bideau, Responsable du recrutement du centre de formation du FC Nantes, club reconnu pour son savoir-faire dans ce domaine depuis plusieurs années. Propos recueillis par Pierre Nicouleaud.

Pouvez-vous présenter votre parcours ?

J’ai 37 ans, je suis responsable du recrutement au centre de formation du FC Nantes depuis 10 ans maintenant. Au cours de mon cursus j’ai été joueur au centre de formation du club pendant 1 saison. Non conservé, je me suis tourné vers des études en STAPS et j’ai eu la chance de très vite exercer en tant que professeur d’EPS. Par la suite j’ai été muté en région parisienne. C’est là que j’ai commencé à être observateur pour le FC Nantes.

Quelle importance est accordée à la post-formation au sein des clubs professionnels ?

Elle n’est pas développée dans la majorité des clubs de L1. A Nantes, nous avons commencé à étudier le sujet quand nous évoluions en bas de tableau de L2. Nous avons vu qu’il y avait des profils intéressants. Nous avons alors relancé des joueurs comme Issa Cissokho, Florian Raspentino, Ronny Rodelin, Papy Djilobodji ou plus récemment Yacine Bammou et Santy N’Gom.

[clickToTweet tweet= »‘Les 2 derniers meilleurs joueurs de Premier League – N’Golo Kanté et Ryad Mahrez – jouaient encore en PH à 18 ans !’ @MatthieuBideau » quote= »Les 2 derniers meilleurs joueurs de Premier League – N’Golo Kanté et Ryad Mahrez – jouaient encore en PH à 18 ans ! » theme= »style1″]

Lorsque l’on regarde les 2 derniers meilleurs joueurs de Premier League, désigné comme le meilleur championnat du monde par bon nombre d’observateurs, N’Golo Kanté et Ryad Mahrez, on se rend compte qu’ils jouaient encore en PH à 18 ans… Et des profils comme ceux là, il en existe beaucoup !

Le FC Nantes s’est-il lancé dans la post-formation pour des raisons économiques ?

Non, aujourd’hui nous cherchons ce type de profil pour 2 raisons. Premièrement les équipes réserves sont de plus en plus jeunes. Deuxièmement elles évoluent contre des équipes de niveau amateur de plus en plus fortes physiquement.

L’idée est d’aller chercher des joueurs expérimentés pour encadrer ces jeunes, mais avec la faculté d’aller dépanner en pro. Et pourquoi pas percer ! Nous souhaitons recruter 1 à 3 joueurs, ayant ce type de profil, par an.

Nous n’utilisons pas de logiciel statistiques. Simplement, le FC Nantes est reconnu dans le milieu pour son savoir-faire dans la post-formation. Donc beaucoup d’infos nous parviennent, via des agents, des observateurs, des éducateurs …

Combien de scouts disposez-vous ? Dans quelles régions réalisent-ils leur travail de détection ?

C’est le centre de formation du FC Nantes qui a la charge du recrutement de la post-formation.  J’ai une équipe de 10 recruteurs à la cellule de jeunes. Deux sont basés en Pays de la Loire, un en région Centre, un en Bretagne, un à Lyon, cinq en région parisienne et un sur la Mayenne, Sarthe et Basse Normandie.

[ssp id= »102029299″ embed= »true » width= »100% »]

A. Dabo, jeune joueur du centre de formation n’ayant pas de contrat pro, aurait été approché pour un transfert ? Est-ce une nouvelle tendance ?

Oui, c’est une nouveauté depuis quelques mois. La situation est très simple. Les très gros clubs européens cherchent à dépenser le moins possible. Ils suivent, comme nous tous, l’évolution des prix des transferts et ils souhaitent rationaliser leurs dépenses.

Ces clubs ont la capacité de venir acheter les meilleurs gamins de 16 ans dans les centres de formation français et européens.

[clickToTweet tweet= »‘Sept ou huit clubs en France, dont le @FCNantes, reçoivent des propositions concrètes pour des jeunes ayant des contrats aspirants’ @MatthieuBideau » quote= »Sept ou huit clubs en France, dont le FC Nantes, reçoivent des propositions concrètes pour des jeunes ayant des contrats aspirants » theme= »style1″]

Nous sommes sept ou huit clubs en France à recevoir des propositions concrètes pour des jeunes ayant des contrats aspirants. C’est un nouveau marché pour les 15-17 ans qui est en train de s’ouvrir.

Je veux devenir footballeur professionnel (JVDFP), votre livre, connait un réel succès. Quels sont les retours ?

100% des retours sont ultra positifs, de la part de jeunes, de parents, d’éducateurs … Tous me disent que cela leur a ouvert les yeux sur certains aspects de ce milieu très particulier.

je veux devenir football professionnel

Au FC Nantes, on joue la carte de la transparence, on n’a rien à cacher. Dès le début on insiste sur le fait qu’intégrer un centre de formation n’est pas une fin en soi, simplement le début de l’aventure. Le but est de donner les clés aux parents et enfants pour se développer dans ce milieu impitoyable. On travaille sur de l’humain et l’idée est vraiment de limiter la casse chez ceux qui voient leur rêve s’envoler.

Propos recueillis par Pierre Nicouleaud

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer