top 14 interview lnr
Interview

« Les solutions doivent être conçues dans l’intérêt général du rugby français »

Romain Biard / Shutterstock.com

Rapidement après la suspension de ses compétitions, la Ligue Nationale de Rugby s’est réorganisée en mettant en place des groupes de travail réunissant l’ensemble du rugby professionnel français afin d’acter les meilleures décisions possibles en ce contexte de crise. Un mode de fonctionnement qui permet, pour le moment, de préserver l’unité du rugby professionnel français en incluant tous les dirigeants aux discussions. En attendant les décisions définitives. Thomas Otton, Directeur Communication de la Ligue Nationale de Rugby, fait le point pour Ecofoot.fr sur l’évolution de la situation.

Comment la Ligue Nationale de Rugby s’est-elle organisée pour répondre au chambardement provoqué par la crise sanitaire du COVID-19 ? Comment ont été définis les groupes de travail et à quelle fréquence se réunissent-ils ? Quand seront actées les premières décisions ?

Dans cette période difficile pour la nation, la grande famille du rugby français se montre soudée et solidaire. La priorité est la santé des Français. Dès la mi-mars, nous avons pris la décision, à l’unanimité, de suspendre les championnats professionnels de rugby jusqu’à nouvel ordre. Et nous sommes avant tout guidés dans nos décisions par la préservation de la santé des joueurs et de l’ensemble des acteurs qui contribuent au fonctionnement du rugby professionnel français.

Suite à la suspension des compétitions, trois groupes de travail ont été mis en place par la Ligue Nationale de Rugby pour faire face à cette situation exceptionnelle. Les trois groupes rassemblent l’ensemble des 30 présidents de TOP 14 et de PRO D2 ainsi que des représentants des partenaires sociaux (Provale, TECH XV, UCPR) et les différents directeurs de la LNR. Nous avons utilisé un système de pondération pour composer les différents groupes. Dans chacun des groupes, on retrouve 5 clubs de TOP 14 et 5 clubs de PRO D2. Et chaque groupe inclut des clubs de haut, de milieu et de bas de tableau de cette saison 2019-20 pour que l’intérêt général soit défendu.

LNR

Concernant les missions, le premier groupe est chargé de définir les scénarios de reprise de la saison 2019-20. Les dirigeants qui le composent mènent des réflexions sur le format à déterminer pour achever l’exercice en cours, en fonction de la date hypothétique de reprise.

Le deuxième groupe a pour mission d’évaluer l’impact financier de la crise sanitaire sur les clubs de TOP 14 et de PRO D2. L’objectif est de trouver des solutions pour réduire au maximum l’impact de cette période difficile pour tous. La plupart des clubs professionnels de rugby sont des PME voire des TPE qui souffrent fortement de l’absence d’activité. Les clubs n’engrangent plus de revenus de billetterie, de restauration, d’hospitalités… Et les revenus « matchday » représentent une manne importante dans le modèle économique du rugby professionnel français.

Enfin, le troisième groupe a pour objectif d’adapter les règlements et dispositifs de régulation de la Ligue Nationale de Rugby en fonction de la situation actuellement vécue. La question du règlement des JIFF (ndlr : joueur issu des filières de formation) ou encore du salary cap y sont traités par exemple.

En termes d’organisation, une synthèse des travaux de chacun des groupes est présentée tous les mercredis à l’ensemble des dirigeants du rugby professionnel français. Les recommandations finales issues des travaux menés seront soumises au vote lors du prochain Comité Directeur de la LNR, dont la date reste à déterminer.

Vers quel scénario s’achemine-t-on concernant la fin de saison 2019-20 ? Le scénario d’un arrêt définitif de la saison est-il envisagé ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°68


    « Les solutions doivent être conçues dans l’intérêt général du rugby français »
    To Top

    Send this to a friend