Droits TV

La hausse des droits TV de C1 profitera-t-elle aux clubs de Ligue 1 ?

droits tv champions league ligue 1

Alors que SFR Sport a créé la surprise hier en annonçant l’achat de l’intégralité des lots commercialisés par l’UEFA concernant la C1 et la C3 pour la période 2018-21 ; la réforme de la redistribution des dotations envisagée par la confédération européenne réduira l’impact financier du changement de diffuseur pour les clubs français participant aux compétitions continentales.

L’UEFA s’attendait à une belle hausse des droits TV de ses compétitions sur le marché français. Et elle n’a pas été déçue. Hier, SFR Sport a officialisé l’acquisition de la totalité des droits TV de la Champions League et de l’Europa League pour la période 2018-21 contre un investissement à hauteur de 350 M€ !

Le montant proposé par la filiale du groupe Altice constitue une progression vertigineuse par rapport aux sommes actuellement déboursées par les diffuseurs des compétitions européennes. Jusqu’à présent, BeIN Sports et Canal + reversent à eux deux 140 M€ de droits TV pour retransmettre la C1. Et la C3 génère 25 M€ de rentrées télévisuelles par saison sur le marché français.

SFR Sport a ainsi accepté de payer plus du double du montant actuellement reversé par l’ensemble des diffuseurs français retransmettant les compétitions européennes. Dans le détail, le nouvel acteur sur le marché français investira 315 M€ par saison pour diffuser la C1 à compter de l’exercice 2018-19 et 35 M€ concernant la C3.

Hausse des droits TV des compétitions européennes : une aubaine pour la L1 ?

A première vue, cette réévaluation des droits TV des compétitions européennes constitue une bonne nouvelle pour les clubs français. En effet, selon les critères en vigueur, l’UEFA redistribue 40% de l’enveloppe de dotations aux clubs en fonction du paramètre marketpool. Un critère qui dépend essentiellement des droits TV domestiques perçus par l’UEFA pour ses compétitions.

A titre d’exemple, le PSG a enregistré 70,8 M€ de recettes l’an dernier pour sa participation à la C1, dont 40,3 M€ de revenus marketpool. Une somme qui est directement liée aux montants déboursés par Canal + et BeIN Sports pour diffuser la compétition.

Toutefois, dans le cadre de son programme de réformes qui entrera en vigueur à partir de… 2018, l’UEFA a décidé de refondre le critère marketpool dans la redistribution des dotations. Son poids dans la redistribution globale devrait passer de 40 à… 15% ! Une évolution qui réduira donc l’impact de la hausse des droits TV payés par Altice sur les revenus générés par les clubs français.

Néanmoins, les clubs de L1 participant aux compétitions européennes ne seront pas perdants. Si la hausse des droits TV des compétitions européennes se poursuit sur les différents marchés, les recettes additionnelles captées par l’UEFA permettront d’alimenter la hausse des primes de performances distribuées aux clubs par la confédération européenne. De quoi se rapprocher sensiblement de la barre des 100 M€ de revenus européens par saison en cas de bon parcours en C1 à partir de la saison 2018-19…

Source photo à la Une : Capture vidéo Youtube

To Top

Send this to a friend