Economie

Le FC Barcelone écrase-t-il économiquement l’AS Roma ?

Pierre Rondeau, économiste chez Football & Stratégie, doctorant en économie et professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, arbitre le match économique entre l’AS Roma et le FC Barcelone. L’opposition entre les deux clubs en C1 a lieu ce soir, au stade Olympique de Rome.

Le stade et la billetterie

Le stade de l’AS Rome, le stadio Olimpico di Roma, a été construit en 1953 mais a subi énormément de travaux et de rénovations, notamment dans les années 1980 pour accueillir les matchs de la coupe du monde 1990. D’une capacité de 72 698 places, il est aussi l’antre du grand rival de la Roma, la Lazio de Rome, et de la sélection nationale de rugby.

Les Giallorossi n’étant pas propriétaires de l’enceinte et devant la partager avec d’autres institutions, les retombées économiques sont limitées. Le stade est trop grand pour la base totale de supporters : le taux d’affluence tourne autour de 50% depuis 2012. C’est pour cette raison que le président américain de la Roma, James Pallotta, a lancé, en juin 2015, un projet de construction d’une nouvelle enceinte ultra-moderne : le Tor di Valle-Stadio della Roma. D’une capacité comprise entre 50 et 60 000 places, ce qui marque c’est son coût astronomique – environ 1,1 milliard d’euros – pour une livraison dès 2018.

Face à eux, le FC Barcelone dispose du plus grand stade d’Europe, le Camp Nou, 99 354 places, et le 13ème du monde. Son taux d’affluence atteint les 81,9% cette saison et garantit 100 millions d’euros de recettes minimum chaque année. La saison dernière, le club catalan a réalisé un bénéfice de 116,8 millions d’euros, constituant un record.

Nul doute que le Barca remporte le point. Mais les différences vont surement se réduire lors des prochaines saisons.

AS Rome 0 – FC Barcelone 1

Le budget et les revenus

Le budget du club de Rudy Garcia est estimé à 180 millions d’euros, le deuxième club d’Italie. Depuis la saison 2012-2013, les revenus commerciaux des Transalpins sont compris entre 110 et 124 millions d’euros. Cela situe le club romain au 19ème rang européen d’après le classement Deloitte.

as roma sponsor maillot

L’AS Roma n’a toujours pas trouvé de sponsor maillot principal concernant cette saison 2015-16

Quant aux Catalans, ils sont au 4ème rang mondial, avec un budget de 484,6 millions d’euros. Depuis l’instauration du fair-play financier par l’UEFA, le club a atteint les 200 millions de recettes commerciales. Le recrutement de nouveaux partenaires et des contrats régionaux à travers le monde s’est accéléré au cours des derniers exercices. L’équipe, alors connu pour l’absence de sponsor sur son maillot, a signé, en 2013, un accord avec la société Qatar Airways de plus de 32 millions d’euros par an jusqu’en 2016.

Les coéquipiers de Messi empochent facilement le point.

AS Rome 0 – FC Barcelone 2

Réputation sur les réseaux

Le Barca comptabilise 5 Champions League, 23 titres de champion d’Espagne et 27 coupes nationales. C’est l’un des plus beaux palmarès de l’histoire du football. Résultat, sa base-fan est énorme : 86 770 820 mentions J’aime sur Facebook et 15,9 millions de followers sur twitter.

De son côté, la Roma affiche respectivement 5 341 765 fans et 804 000 followers. Un écart important sépare les deux adversaires de ce soir.

AS Rome 0 – FC Barcelone 3

Les droits TV

En Italie, depuis 2011, les droits TV sont mutualisés par la Ligue et distribués selon une logique égalitaire-équitable : 40% de part fixe, quel que soit le club, 30% en fonction des résultats sportifs et 30% en fonction de la notoriété et du nombre de supporters. Résultat, sur des droits estimés à 945 millions d’euros, la Roma a touché un chèque de 61,4 millions d’euros, la 4ème dotation d’Italie. A noter qu’à l’issue de cette saison, les droits vont passer à 1,2 milliard d’euros par an et ce jusqu’en 2018.

En Espagne, les clubs négociaient directement avec les chaînes jusqu’à l’issue de la saison dernière. Le FC Barcelone a largement bénéficié de ce système en trustant pratiquement 21% du montant total de Liga BBVA. Lors de la saison 2014-2015, le géant a touché 150 millions d’euros contre une somme avoisinant 10 millions pour le dernier de Liga, un écart de 1 à 15.

A noter qu’à partir de cette saison, les droits espagnols vont être mutualisés et directement négociés par la Ligue.

Néanmoins, c’est encore l’équipe de Luis Enrique qui l’emporte dans ce domaine.

AS Rome 0 – FC Barcelone 4

Valeur totale de l’équipe

D’après une étude du CIES, le centre international d’économie du sport, basé à Neuchâtel, en Suisse, le FC Barcelone est la 6ème équipe la plus chère du monde et la deuxième d’Espagne avec une valorisation estimée à 394 millions d’euros.

  Les économistes Suisses ont tout simplement sommé les valeurs actualisées de l’ensemble des joueurs constituant l’effectif. Avec 160 millions d’euros, l’AS Roma est le quatrième club de Série A et seulement la 17ème formation d’Europe.   AS Rome 0 – FC Barcelone 5  

Fin du match

  Victoire sans appel des Catalans. Les coéquipiers de Messi, Neymar et Suarez écrasent sans surprise la Roma d’un point de vue économique. Cette supériorité sera-t-elle visible sportivement sur la pelouse du stade Olimpico ? Réponse ce soir…   Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter de Pierre Rondeau :  

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter foot-business. 

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer