Premium

« La très forte croissance des inégalités dans le foot ne peut pas être imputée à un unique facteur »

interview michel savin inégalités football européen
Anton_Ivanov / Shutterstock.com

Alors que les inégalités au sein du football européen ont explosé au cours des dernières années, l’application des accords de Schengen au football européen est une cause souvent évoquée par les spécialistes en économie du sport pour expliquer une telle évolution. Est-ce le seul facteur expliquant cette évolution économique du football européen ? Et quelles solutions peuvent être appliquées pour corriger cette tendance ? Michel Savin, Sénateur Les Républicains de l’Isère et Président du groupe Pratiques sportives et grands évènements sportifs au Sénat, nous livre ses analyses concernant les inégalités actuellement perceptibles au sein du football européen.

De nombreux experts estiment que l’arrêt Bosman – permettant la pleine application des accords de Schengen au ballon rond – marque le début de la forte croissance des inégalités au sein du football professionnel européen. Partagez-vous un tel constat ?

L’arrêt Bosman a révolutionné le fonctionnement du football européen, c’est indéniable. Il est vrai que depuis 2 décennies, les inégalités au sein du football professionnel ont connu une très forte croissance. Mais c’est également le cas au sein d’autres sports. Notre époque vit l’émergence du sport-spectacle, du sport-entertainment. C’est de notre devoir que de l’accompagner.

Depuis 20 ans, une grosse fracture est apparue dans le football : celle de la formation. Certaines nations et certains clubs forment extrêmement bien leurs footballeurs, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles ces nations ont de bons résultats lors des compétitions internationales. C’est le cas pour la France, mais aussi pour la Belgique, ou la Croatie par exemple.

En revanche, aucun club de ces pays n’a atteint le dernier carré de la Ligue des Champions depuis très longtemps. Nous le constatons, dans le football professionnel, l’enjeu de la formation n’est pas partagé par tous les clubs. Certains clubs professionnels européens pillent les centres de formations d’autres clubs, et c’est sur ce point qu’une réflexion doit être menée. Et si l’arrêt Bosman a amplifié le phénomène, ce n’est pas la seule raison.

La financiarisation du sport, et notamment du football est elle-même issue de cette jurisprudence, et les inégalités financières n’ont jamais été aussi fortes, ce qui peut parfois jeter un discrédit puissant sur le football.

Cette croissance des inégalités au sein du football européen n’est-elle pas due en réalité à une conjonction de facteurs ? Certaines mesures – comme la privatisation des chaînes de TV dans les années 80 – n’ont-elles pas eu un effet encore plus important sur la hausse des inégalités ? 

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir chaque semaine notre magazine numérique avec nos meilleurs contenus en version enrichie
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer