Droits TV

Pourquoi les fans anglais n’ont pu assister aux débuts de C. Ronaldo avec la Juventus ?

diffusion serie a angleterre
bestino / Shutterstock.com

Le nouveau groupe média Eleven Sports, fondé par le propriétaire de Leeds United Andrea Radrizzani, compte contester une règle de diffusion imposée par la Fédération Anglaise pour favoriser le remplissage des stades anglais. Explications.

Les fans britanniques de ballon rond ont raté les grands débuts de Cristiano Ronaldo à la Juventus. La faute à une règle introduite par la Fédération Anglaise, empêchant la diffusion de rencontres de football en direct le samedi après-midi sur l’ensemble du territoire britannique, de 14h45 à 17h15.

La rencontre opposant le Chievo Vérone à la Juventus démarrant à 17h, le nouveau détenteur des droits de la Serie A sur le territoire britannique – l’opérateur OTT Eleven Sports – a été contraint d’émettre uniquement les commentaires de la rencontre d’ouverture du championnat italien durant les quinze premières minutes.

Pourtant, Eleven Sports a un temps songé à passer outre l’interdiction mise en place par la Fédération Anglaise. Mais face aux risques encourus – prononciation de sanctions et mauvaise publicité – les dirigeants du nouvel opérateur ont préféré se raviser et suivre le règlement à la lettre.

Des règles de diffusion d’un autre temps ?

Néanmoins, le problème risque de se répéter dès samedi pour l’opérateur détenteur des droits TV de la Serie A sur le marché britannique. En effet, la rencontre de la 2ème journée de la Juventus est à nouveau programmée samedi à 17h, heure britannique.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Eleven Sports compte poursuivre ses discussions avec les dirigeants de la FA pour obtenir une dérogation concernant la diffusion de ses rencontres sur sa plateforme et Facebook, réseau social avec lequel l’opérateur a conclu un accord.

    Pour la direction d’Eleven Sports, la réglementation imposée par la Fédération Anglaise n’est plus adaptée au marché actuel de consommation des programmes médias. Et l’opérateur craint que les fans britanniques de ballon rond se détournent de ses offres pour se tourner vers des plateformes illégales de streaming.

    Règle instaurée dans les années 60, la non-diffusion de rencontres samedi après-midi devait initialement permettre aux clubs anglais de moins subir la concurrence de ce nouveau média concernant le remplissage des stades. Un argument toujours valable pour les ligues inférieures des championnats anglais et écossais. Certains dirigeants de la Football League défendent d’ailleurs ardemment le maintien d’une telle règle de diffusion.

    Interdiction tolérée par la FIFA – une telle règle est même inscrite dans ses statuts – la non-diffusion de rencontres en direct sur une plage horaire n’est aujourd’hui appliquée qu’au sein de trois territoires européens : l’Angleterre, l’Ecosse et le… Monténégro.

    Eleven Sports possède de grosses ambitions sur le territoire britannique

    Ayant lourdement investi pour obtenir les droits de diffusion de la Serie A et de la Liga sur le marché britannique, Eleven Sports compte mettre tous les atouts de son côté pour pouvoir optimiser son développement au Royaume-Uni. Et le groupe a besoin d’une croissance rapide pour rentabiliser ses investissements.

    Selon les estimations réalisées par la société Ampere Analysis, Eleven Sports aurait misé une somme de l’ordre de 30 M£ par saison pour acquérir les droits TV des deux championnats européens sur le territoire britannique. Désormais, Eleven Sports a besoin de construire une base clientèle d’au moins 700 000 membres pour atteindre la rentabilité. Et le moindre petit obstacle pourrait compromettre un tel objectif.

    Également propriétaire du club de Leeds United, Andrea Radrizzani va certainement s’appuyer sur ses nouveaux réseaux pour tenter de faire évoluer la position de la FA au sujet de la diffusion des rencontres à la TV. Une mission qui s’avère périlleuse mais pas impossible pour cet entrepreneur qui est déjà parvenu à surmonter d’autres difficultés dans le développement d’Eleven Sports.

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer