urgence climatique sport 2
Premium

La question climatique (totalement) ignorée par la gouvernance du sport ?

Gepa / Icon Sport

Alors que de plus en plus de grandes entreprises cotées en bourse intègrent à leur conseil d’administration des profils expérimentés en matière de transition écologique pour mieux prendre en compte les enjeux climatiques dans la transformation de leurs activités ; ce mouvement n’a pas encore réellement rattrapé le milieu sportif. L’absence d’une telle expertise dans les organes de direction explique certaines décisions déroutantes au regard de l’urgence climatique. Eclairage.

La nouvelle est quelque peu passée inaperçue. Pourtant, elle pourrait marquer une rupture dans le rôle que compte jouer la finance dans l’accélération de la transition écologique. Au mois de juin dernier, le fonds d’actions activiste Engine N°1 est parvenu à faire nommer trois experts de la transition écologique – Gregory Goff, Kaisa Hietala et Alexander Karsner – au Conseil d’Administration du géant pétrolier américain Exxon. Les représentants d’Engine N°1 occupent désormais près d’un quart des 13 sièges du Conseil d’Administration d’Exxon alors que le fonds ne détient même pas 1% des actions de l’entreprise.

Quand l’activisme actionnarial fait bouger les lignes

Comment ce fonds activiste, tout juste créé au mois de décembre dernier, est ainsi parvenu à imposer 3 de ses 4 représentants à la dernière Assemblée Générale des Actionnaires ? Engine N°1 a puisé ses arguments dans la théorie financière pour convaincre d’une nécessaire prise en compte des enjeux environnementaux dans la construction d’un nouveau modèle durable pour Exxon. L’exposé solide développé par les équipes d’Engine N°1, associé à une performance boursière en-deçà des résultats affichés par les principaux concurrents d’Exxon, ont fini par convaincre plusieurs poids lourds de la finance américaine – dont notamment les fonds BlackRock, Vanguard ou encore State Street – de suivre les recommandations préconisées par le fonds activiste et de voter pour ses représentants.

Sous-performances boursières d’Exxon par rapport à ses concurrents selon Engine N°1

« Aux Etats-Unis, l’activisme actionnarial sur des sujets ESG (ndlr : Environnement, Social et Gouvernance) n’est pas un phénomène nouveau. En revanche, dans le dossier Exxon, plusieurs grands fonds ont décidé de voter publiquement pour les propositions formulées par Engine N°1 lors de l’Assemblée Générale avec des implications concrètes sur la gouvernance de l’entreprise. De grands cabinets de conseil aux investisseurs tels qu’ISS ont été convaincus par les arguments exposés par Engine N°1. Jusque-là, les propositions ESG votées par les grands groupes étaient plutôt d’ordre symbolique » analyse Jérôme Caby, Professeur des Universités à l’IAE Paris et spécialiste de la finance d’entreprise.

Les grandes institutions sportives ne donnent pas l’exemple

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°82


    La question climatique (totalement) ignorée par la gouvernance du sport ?

    To Top
    Send this to a friend