sandlanders football
Interview

Actionnariat populaire – Episode 3 : Sandlanders Football

PA Images / Icon Sport

Le développement du football professionnel africain passera-t-il par l’actionnariat populaire ? C’est l’idée défendue par la structure Sandlanders Football qui croit fermement en une implication active des supporters dans le fonctionnement des clubs pour combattre les maux qui entravent le développement économique du ballon rond sur le continent africain. Lors d’un entretien accordé à Ecofoot.fr, Paul Jones, Fondateur et Directeur de Sandlanders Football, revient sur différents travaux déjà menés par la structure tout en évoquant globalement l’évolution de la place du supporter et de l’actionnariat populaire en Afrique. Propos recueillis par Karim Ghariani.

Pouvez-vous revenir sur la genèse du projet Sandlanders Football ?

L’idée est née en 2004. A l’époque, je travaillais avec plusieurs clubs ghanéens de ligues inférieures. Certains évoluaient en deuxième division. Avec plusieurs collègues implantés au sein du football ghanéen, nous échangions régulièrement sur les nombreux défis à relever, notamment économiques, pour pérenniser de tels clubs. Car leur modèle n’était pas réellement viable. Nous avons alors progressivement envisagé l’idée de transformer ces clubs en des organisations directement détenues par les membres de leur communauté. Nous nous sommes documentés à ce sujet : nous avons cherché des modèles pouvant servir d’exemples au sein de l’industrie footballistique. Nous avons notamment étudié le modèle du FC Barcelone ou encore celui des clubs de Bundesliga. Nous avons par la suite cherché à appliquer nos idées auprès d’un club ghanéen, Keta Sandlanders FC, en créant une coopérative chargée de devenir propriétaire.

Rapidement, nous avons été approchés par d’autres clubs sur le continent africain pour monter le même type de projet. Nous avons notamment eu des contacts avec un club libérien, kenyan, ougandais… Pour pouvoir mieux structurer les initiatives, nous avons alors officiellement lancé en 2010 Sandlanders Football. Depuis 2010, nous avons collaboré avec 9 clubs répartis sur 8 pays africains. Des clubs qui regroupent au total 20 000 supporters impliqués dans les projets. Par exemple, nous collaborons avec un club basé à Zanzibar qui compte environ 400 supporters adhérents au projet. Chaque club avec lequel nous collaborons doit mettre en place une structure actionnariale communautaire, de préférence une coopérative.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les projets portés par Sandlanders Football sur le continent africain ? Comment une collaboration type débute-t-elle ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°76


    Actionnariat populaire – Episode 3 : Sandlanders Football
    To Top

    Send this to a friend