ligue butagaz energie
Interview

« Une réelle volonté de contribuer au développement du sport féminin en France »

Icon Sport

Après avoir signé un premier accord avec la Fédération Française de Handball en 2017, le groupe Butagaz a renforcé son investissement dans la discipline en 2019 en acquérant les droits de naming de la D1 féminine pour 3 saisons auprès de la LFH. Une décision qui illustre la volonté de Butagaz de contribuer au développement du sport féminin de haut niveau en France et qui incarne les valeurs défendues par le fournisseur d’énergie. Lors d’un entretien accordé à Ecofoot.fr, Sylvie Gallois, Vice-Présidente en charge de la stratégie marketing, de la communication et des partenariats, revient sur cet accord de naming signé par Butagaz et les objectifs poursuivis à travers cet engagement dans le handball féminin. Propos recueillis par Anthony Alyce et Karim Ghariani.

En mai 2019, vous avez annoncé la signature d’un accord de naming avec la Ligue Féminine de Handball. La D1 Féminine a ainsi été rebaptisée Ligue Butagaz Energie. Pourquoi avez-vous décidé de miser sur le handball féminin français dans votre stratégie de communication ? Comment avez-vous opté pour le naming de la D1 Féminine ?

Notre histoire dans le handball a démarré en 2017 avec le partenariat noué avec la Fédération Française de Handball. Un partenariat qui a démarré sur les chapeaux de roue avec les victoires, quelques mois plus tard, de l’équipe de France masculine (ndlr : à domicile) et féminine aux Championnats du Monde de Handball ! Nous avons choisi de nous associer à la FFH car les questions en lien avec la parité sont intégrées au fonctionnement de cette fédération depuis des dizaines d’années. Ce n’est pas un sujet nouveau pour la FFH. D’ailleurs, lors des premières discussions concernant un accord de sponsoring, la FFH nous a tout de suite présenté le partenariat de manière globale, en incluant ses équipes masculines et féminines.

En travaillant étroitement avec la Fédération Française de Handball, nous avons beaucoup appris sur l’économie du sport professionnel en France. Même pour les clubs professionnels, ce n’est pas toujours simple d’aller chercher des partenaires pour boucler un budget de fonctionnement. Et la tâche est encore plus ardue pour les disciplines et clubs féminins, qui bénéficient d’une exposition moins importante dans les médias. Au fil de nos discussions avec la FFH, nous avons exprimé notre intérêt pour le naming de la D1 Féminine de handball.

En mai 2019, nous avons ainsi signé un accord de naming pour trois saisons avec la Ligue Féminine de Handball. A l’époque, c’était le premier contrat de naming pour une compétition féminine française ! Nous en sommes fiers ! Quelques mois plus tard, Arkema a pris une décision similaire en devenant namer de la D1 féminine de football. Sportivement, le championnat de Ligue Butagaz Energie mérite un tel support de notre part. C’est l’une des meilleures ligues européennes de handball féminin. Le championnat attire de nombreuses internationales.

Que recherche précisément Butagaz en investissant dans le handball féminin ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°80


    « Une réelle volonté de contribuer au développement du sport féminin en France »
    To Top
    Send this to a friend