Droits TV

Droits TV de Ligue 1 : les jeux sont-ils définitivement faits ?

droits tv ligue 1 2020-24 jackpot
imagestockdesign / Shutterstock.com

Alors que l’annonce des résultats de l’appel d’offres des droits TV domestiques de Ligue 1 pour la période 2020-24 a été vécue comme un tremblement de terre par l’ensemble du secteur, des chamboulements pourraient encore intervenir d’ici le début de la saison 2020-21, date d’entrée en vigueur des nouveaux droits. Décryptage…

Un objectif financier atteint

La LFP visait le franchissement de la barre du milliard d’euros. Certains analystes prédisaient des droits commercialisés à hauteur de 1,2 Md€ par saison. La Ligue de Football Professionnel a réussi son coup en obtenant un montant de l’ordre de 1,153 Md€ par exercice concernant la commercialisation des droits TV domestiques de Ligue 1 pour la période 2020-24.

Ce montant représente une hausse de 60% par rapport au cycle actuel de droits TV dans lequel s’inscrit la Ligue 1. Et la commercialisation n’est pas terminée : deux lots n’ayant pas trouvé preneur faute de prix de réserve atteint seront remis en jeu prochainement. De quoi probablement atteindre la barre des 1,2 Md€ par saison.

« On est extrêmement satisfaits. C’est une augmentation significative des revenus que va recevoir le football. Cela va permettre d’accélérer le cercle vertueux que nous avons commencé à créer depuis deux ans » a ainsi indiqué Didier Quillot, Directeur Général de la LFP, à la suite des résultats communiqués. « C’est un jour béni pour le football professionnel français » s’est même lâché Jean-Michel Aulas, Président de l’OL, pourtant initialement en désaccord avec le timing du lancement de l’appel d’offres.

Mediapro grand gagnant, Canal + absent

Cette hausse très importante des droits TV de Ligue 1 est bien évidemment due à l’entrée surprise de Mediapro. Le groupe audiovisuel d’origine catalane n’a pas lésiné sur les moyens en investissant 780 M€ pour récupérer les lots 1,2 et 4. Des achats qui permettront à ce nouvel acteur de diffuser huit rencontres par journée à partir de 2020-21. BeIN Sports a de son côté décidé de miser 320 M€ pour retenir deux affiches de L1 par journée sur ses antennes.

Soutenu par son nouvel actionnaire majoritaire chinois, Orient Hontai Capital, qui a investi plus de 1 Md€ en début d’année pour racheter 53,5% du groupe, Mediapro compte profiter de l’acquisition des nouveaux droits pour lancer en France une nouvelle chaîne dédiée à la Ligue 1.

Néanmoins, un doute subsiste quant aux réelles intentions de Mediapro. Etant parvenu en début d’année à racheter l’intégralité des droits TV domestiques de Serie A pour la période 2018-21 contre un investissement d’un peu plus de 1 Md€ par saison, Mediapro avait initialement l’intention de revendre une bonne partie des droits aux opérateurs historiques. Un rachat qui a finalement été annulé par une décision de justice, en raison d’une action intentée par le groupe Sky.

Aujourd’hui, le nouvel entrant n’a pas encore formulé de demande au CSA pour lancer sa nouvelle chaîne. Et, avec la possibilité de sous-licencier une partie de ses droits, Mediapro pourrait être tenté de revendre une partie de ses acquisitions. Une nouvelle mise sur le marché des droits TV qui pourrait alors profiter à… Canal +, grand absent des attributions des lots réalisées par la LFP ! L’opérateur historique a d’ores et déjà manifesté son intérêt pour un possible accord de sous-licence dans un communiqué publié hier.

Est-ce réellement le jackpot pour la Ligue 1 ?

En parvenant à commercialiser ses droits TV domestiques à hauteur de 1,156 Md€ par saison, la Ligue 1 retrouve des droits audiovisuels davantage en conformité avec les sommes perçues par ses voisins européens. Si l’indétrônable Premier League conserve une (grosse) longueur d’avance, la L1 revient au niveau de la Liga et de la Bundesliga tout en dépassant la Serie A, championnat au sein duquel il règne un certain flou concernant les futurs droits TV.

Toutefois, il est nécessaire de prendre en compte le décalage calendaire entre la L1 et les autres grands championnats européens. En effet, le championnat français ne percevra sa nouvelle manne qu’à partir de 2020-21. Entre-temps, les voisins européens seront entrés dans un nouveau cycle. En effet, la Liga va renégocier ses droits TV domestiques à partir de 2019. Et la Bundesliga remettra en jeu ses droits TV actuels en 2021.

Mais une stagnation des droits domestiques semble se dégager comme première tendance chez les voisins européens. La Premier League devrait au mieux obtenir un montant de droits TV domestiques pour la période 2019-22 équivalent aux sommes actuellement perçues. Et la Serie A ne connait toujours pas son/ses diffuseurs pour la période 2018-21 à… quelques mois du début du championnat. Donc, oui, la Ligue 1 a fait une bonne affaire !

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer