Droits TV

M6 : de 0% foot à diffuseur des Bleus

M6 diffusion équipe de france
Vlad1988 / Shutterstock.com

A la fin du printemps 1998, toute la France se prépare à accueillir la Coupe du monde à laquelle les Bleus vont participer pour la première fois depuis 12 ans. Seule M6 refuse de s’intéresser à la compétition et lance même le slogan de chaîne 0% foot. Mais l’immense succès populaire et sportif de l’événement va faire changer radicalement la politique de la chaîne qui, 20 ans après, partage les rencontres de l’équipe de France avec TF1. Par Matthieu Delahais.

L’entrée de la petite chaîne qui monte dans le paysage footballistique démarre en 1999 avec le rachat du club des Girondins de Bordeaux. Si la chaîne s’est dernièrement désengagée des Girondins, les 19 années passées à la tête du club aquitain ont été marquées par un titre de champion, une Coupe de France et trois Coupes de la Ligue.

En parallèle, M6 va progressivement enrichir sa grille de diffusion avec l’achat des droits de la Coupe de l’UEFA en 2004 (partagés avec Canal+). Cette épreuve, devenue Europa Ligue en 2008, sera conservée jusqu’en 2018, même si certaines rencontres seront diffusées sur la chaîne partenaire W9 (en partageant les droits avec BeIn Sports à partir de 2015). Les Bleues seront aussi à l’honneur sur les écrans de la Six à l’occasion de la Coupe du monde 2015 puis à partir de 2018 pour une durée de 5 ans.

Mais ce sont les Bleus qui vont faire entrer progressivement M6 dans la famille des grands diffuseurs de football en France. A l’automne 2005, le groupe commence par racheter à TF1 les droits de 31 des 64 matches de la Coupe du monde 2006. Quelques mois plus tard, M6 se positionne sur l’appel d’offres pour les droits de l’équipe de France sur la période 2006-2010, mais c’est TF1 qui emporte la mise.

Cela n’empêchera pas M6 de réaliser un très joli coup fin 2009. L’équipe de France est contrainte de jouer les matches de barrages pour se qualifier à la Coupe du monde et M6 réussit à obtenir la diffusion de la première manche à Dublin face à l’Irlande.  A ce moment, c’est Sportfive qui gérait l’achat des matches à l’extérieur de la sélection. Ce groupe, dirigé par Jean-Claude Darmon, collaborait alors avec près de 35 fédérations européennes, mais pas celle d’Irlande. Les dirigeants de la Six, ayant été plus rapides, ont réussi à acquérir cette rencontre pour environ 4,5 millions d’euros. Les 4 millions de rentrées publicitaires ne permettront pas à la chaine de rentrer dans ses frais, mais les 8 millions de fans qui suivront le match constitueront le record d’audience de l’année pour M6. Cet événement montre surtout que la chaîne se place comme un candidat crédible à l’acquisition des droits des Bleus.

Dans le même temps, la fédération se sépare de Sportfive pour négocier directement les droits avec les chaînes (et éviter de lâcher une commission de 14% sur les montants). Si TF1 acquiert le marché de la diffusion des matches de l’équipe de France pour la période 2010-2014, M6 va quand même réussir à récupérer 3 matches de qualification pour l’Euro 2012 en négociant directement avec les fédérations étrangères (Bosnie, Luxembourg et Roumanie, 4 millions d’euros le match). La FFF n’est en effet propriétaire que des matches joués à domicile et doit négocier avec les autres fédérations avant de rétrocéder les droits à TF1. Mais un autre imbroglio va entacher les relations entre la chaîne et la Fédération. En effet, à l’issue des matches, le sélectionneur est tenu de répondre aux questions des journalistes. Mais, M6 souhaitait faire cette interview d’après match devant ses panneaux publicitaires, avec ses propres sponsors et non ceux de la FFF. Laurent Blanc, le coach des Bleus, passera donc régulièrement devant l’homme de terrain de la 6, sans s’arrêter pour lâcher quelques mots à son micro. La Six diffusera à nouveau les Bleus pour quelques autres rencontres de qualification à la Coupe du monde 2014 (Finlande, Géorgie).

Quelques mois plus tard, les deux chaînes s’allient et obtiennent pour une centaine de millions d’euros la diffusion des Euro 2012 et 2016. TF1 diffusera la finale de 2012, mais en 2016, c’est sur M6 que les Bleus joueront et perdront la finale du championnat d’Europe. A cette occasion, M6 battra son record absolu avec une audience de plus de 20 millions de téléspectateurs.

Pour la période 2014-2018, l’UEFA reprend la gestion des droits des sélections nationales et doit négocier avec les chaînes. Initialement intéressée, M6 finira par jeter l’éponge devant les prix réclamés (autour de 3,5 millions par match) et les Bleus repartiront en exclusivité sur la Une pour 4 ans. Les quelques expériences de diffusion des Bleus des années précédentes, si elles ont parfois été des victoires en termes d’audience, auront en effet rarement été des succès financiers.

La Six revient pourtant sur le devant de la scène en remportant, après s’être allié une nouvelle fois avec TF1, le droit de retransmettre les Bleus pour la période 2018-2022. Les deux chaînes se partagent les matches à part égales (qualification pour le championnat d’Europe 2020, la Coupe du monde 2022, les Ligues des Nations 2019 et 2021 ainsi que les matches amicaux). Chacun des matches coûtera environ 3,5 millions d’euros.

Par Matthieu Delahais, Co-auteur du Dico des Bleus 

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer