EURO économie
Economie

Que rapporte l’EURO à l’UEFA ?

Icon Sport

Même au plus fort de la crise sanitaire, l’annulation pure et simple de l’EURO 2020 n’a jamais été une option envisagée par l’UEFA. Et pour cause : avec son format élargi, la compétition continentale représente une manne financière importante pour la fédération européenne. Eclairage.

Un chiffre d’affaires en forte progression

1 916 M€. C’est le chiffre d’affaires enregistré par l’UEFA à travers l’organisation de l’EURO 2016 en France ! La première édition de l’EURO élargi à 24 nations a tenu (quasiment) toutes ses promesses sur le plan économique. En 24 ans, l’organisation faitière du football européen est parvenue à augmenter ses recettes par… 46 via sa compétition phare réunissant les équipes nationales. L’EURO a tout simplement représenté plus de 42% du chiffre d’affaires de l’UEFA lors de l’exercice 2015-16.

Les différents élargissements progressifs expliquent en partie cette croissance exponentielle de chiffre d’affaires. Mais ce n’est pas le seul facteur d’explication. La hausse de notoriété et de popularité de l’EURO a permis à l’UEFA d’augmenter considérablement les recettes TV et commerciales tirées de la compétition. Pour la première fois depuis l’instauration de ce tournoi continental, les revenus audiovisuels ont franchi la barre du milliard d’euros concernant l’édition 2016.

Face à cette hausse importante d’exposition, les annonceurs de l’UEFA sont également prêts à payer un lourd ticket d’entrée pour être associés à la compétition. Lors de l’EURO 2016, le sponsoring et le merchandising ont rapporté plus de 480 M€ à la fédération européenne. Une dizaine de marques ont notamment accepté de débourser une somme de l’ordre de 40 M€ pour sponsoriser la compétition.

Enfin, mécaniquement, l’élargissement du format du tournoi engendre une augmentation du nombre de matches et donc une hausse de recettes provenant de la billetterie et des hospitalités. Ces deux sources de revenus ont rapporté à l’UEFA respectivement 269,2 et 128,1 M€ lors de l’édition française de l’EURO. L’UEFA avait alors vendu 2,5 millions de billets et 60 000 packages d’hospitalités pour la compétition.

Un résultat net largement excédentaire

En plus d’accroître son chiffre d’affaires, l’élargissement de l’EURO a également permis à l’UEFA… d’améliorer la profitabilité de cet événement. En effet, la hausse des coûts liée à l’augmentation du nombre de matches à organiser a été contenue par rapport à la progression du chiffre d’affaires.

Ainsi, l’organisation de l’EURO 2016 en France a tout simplement permis à l’UEFA d’engranger près de 850 M€ de profits. Un résultat largement positif qui correspond tout simplement à plus de… 80% des excédents enregistrés par l’UEFA à l’issue de la saison 2015-16 ! Si l’EURO 2016 a généré des revenus similaires à l’édition 2015-16 de la C1 (2 060 M€), en revanche, elle permet à l’UEFA d’engranger des bénéfices bien plus importants.

Quid de l’édition 2020 ?

« C’est un grand défi, mais je suis certain que l’Euro aura lieu l’an prochain » indiquait ainsi Aleksander Ceferin, Président de l’UEFA, au mois d’octobre dernier, alors que les différents pays européens commençaient à se reconfiner suite à la montée de la deuxième vague de Covid-19. Malgré les incertitudes liées à la résurgence de l’épidémie, l’UEFA a travaillé d’arrache-pied avec les pays et villes hôtes pour maintenir l’organisation de l’EURO 2020 et… sécuriser les revenus qui y sont associés.

Ce décalage d’un an de l’EURO 2020 aura-t-il des effets sur le chiffre d’affaires de la compétition ? En février 2019, l’UEFA dévoilait un chiffre d’affaires prévisionnel de… 2 450 M€ via l’organisation de l’EURO 2020. A priori, les recettes TV, représentant plus de 50% des revenus de la compétition, ont été sécurisées malgré le report. En effet, une clause aurait été ajoutée dans les contrats conclus entre l’organisation européenne et ses différents diffuseurs, lui permettant de reporter la compétition sans pénalité. Les recettes de sponsoring ne devraient également pas souffrir de ce report. En revanche, les revenus issus de la billetterie et des hospitalités ne seront pas conformes au budget prévisionnel en raison des contraintes sanitaires imposées dans certains pays. Deux sources qui représentent néanmoins une part marginale des revenus générés par le tournoi.

La dotation réservée aux nations participant à la compétition donne toutefois une indication du (faible) impact du report sur les revenus générés par la compétition. L’UEFA a finalement prévu de reverser 331 M€ aux différentes fédérations concourant à l’EURO 2020, soit un montant… en hausse de 10% par rapport à l’édition précédente ! Un montant qui a tout de même été raboté de quelques 40 M€ par rapport aux conditions initiales. Malgré les difficultés liées à la pandémie et au format original de cette édition – à cheval sur 11 pays – l’EURO 2020 disputé en 2021 devrait être une bonne affaire économique pour l’UEFA !

Que rapporte l’EURO à l’UEFA ?
To Top
Send this to a friend