Droits TV

Statu quo concernant les droits TV de Premier League !

droits tv premier league réforme
slowstep / Shutterstock.com

Les dirigeants des grands clubs de Premier League ne parviennent pas à imposer leur réforme concernant la redistribution des recettes TV internationales.

La Premier League est-elle en train de connaître sa première crise de gouvernance ? Alors que le modèle de gestion du championnat anglais est souvent cité en exemple par les patrons de Ligue 1, le Board de la Premier League doit actuellement faire face à des divisions concernant le prochain cycle de droits TV.

En effet, un groupe de six clubs réunissant les principales forces du championnat – Manchester United, Arsenal, Liverpool, Manchester City, Chelsea et Tottenham – souhaiterait mettre en place une réforme de la redistribution des recettes TV pour le prochain cycle, c’est-à-dire à partir de la saison 2019-20.

Ces derniers proposent notamment de mettre fin à la redistribution égalitaire des droits TV internationaux. Ils souhaitent ainsi percevoir une part plus importante car ils estiment que la probable augmentation des droits sera notamment due à leur notoriété sur les marchés étrangers.

La volonté de mettre fin au système égalitaire de redistribution des recettes TV internationales n’est pas anodine. Les grands clubs anglais sont conscients que le principal potentiel de croissance télévisuelle se situe à l’international. Un potentiel qui pourrait d’ailleurs être renforcé par l’entrée des GAFA sur le marché.

Premier League : les critères de redistribution TV ne devraient pas évoluer

Actuellement, la Premier League perçoit un montant de recettes TV internationales brutes de l’ordre de 1,1 Md£ (1,2 Md€) par exercice. Une somme qui permet à chaque club d’encaisser environ 40 M£ (44 M€) par exercice.

Face aux exigences manifestées par les dirigeants des grands clubs, Richard Scudamore, patron de la Premier League, a dernièrement proposé une solution intermédiaire. Ce dernier a ainsi souhaité revoir globalement les critères de redistribution, en accordant un poids plus important au classement final de Premier League dans la distribution globale des droits TV. Ainsi, via la réforme proposée par Scudamore, le classement final représenterait alors 35% de l’enveloppe télévisuelle.

Mais une telle proposition n’a pas réellement convaincu. Si les dirigeants des grands clubs étaient prêts à accepter cette solution intermédiaire, les autres formations de Premier League rejettent en bloc cette mesure. Or une telle réforme nécessite un minimum de 14 voix pour être adoptées…

[ssp id= »102029299″ embed= »true » width= »100% »]

Ainsi, la redistribution des recettes TV du championnat de Premier League ne devrait pas évoluer lors du prochain cycle. Au grand dam des cadors du championnat anglais…

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer