Droits TV

Ligue 1 : quand sera lancé le prochain appel d’offres de droits TV ?

droits tv ligue 1
CosminIftode / Shutterstock.com

La LFP ne devrait finalement pas lancer le prochain appel d’offres des droits TV de Ligue 1 avant la fin de l’année.

Ne pas se précipiter. C’est le nouveau mot d’ordre qui règne du côté de la Ligue. Alors que cette dernière songeait initialement à anticiper l’appel d’offres de droits TV domestiques de la L1 pour la période allant au-delà de 2020, plusieurs facteurs l’ont finalement dissuadée de procéder ainsi.

Un timing qui fait débat

Si de nombreux dirigeants français étaient en faveur d’un lancement rapide de l’appel d’offres pour profiter de la hausse de la concurrence entre les diffuseurs français, certains poids lourds ont manifesté leurs réticences à l’idée de lancer si tôt une consultation portant sur un cycle démarrant seulement à partir de la saison 2020-21.

Dans le quotidien L’Equipe, Jean-Michel Aulas avait notamment manifesté un tel avis au mois d’octobre dernier. Le président de l’OL rappelait alors le semi-échec du dernier appel d’offres, qui avait été également anticipé et qui n’avait pas permis à la L1 d’atteindre ses objectifs financiers. Visant à l’époque la barre du milliard d’euros grâce à la guerre commerciale que se livraient Canal + et BeIN Sports, la LFP n’avait finalement obtenu qu’une somme de 748,5 M€ par saison.

Dans cette volonté de ne pas se précipiter, Jean-Michel Aulas est soutenu par plusieurs dirigeants de clubs français ainsi que par Noël Le Graët, patron de la FFF.

Le risque de mécontenter les diffuseurs actuels de la L1

Lancer un appel d’offres anticipé, c’est prendre le risque de soulever le mécontentement des diffuseurs actuels de la L1, engagés avec la LFP jusqu’à l’issue de la saison 2019-20. Une consultation qui pourrait alors braquer Canal + et BeIN Sports, qui seront à coup sûr des acteurs déterminants lors… du prochain appel d’offres.

La LFP n’a donc aucun intérêt à lancer une consultation sans tenir compte des velléités des principaux diffuseurs du pays. Une consultation anticipée qui pourrait déstabiliser ses propres partenaires. D’ailleurs, les dirigeants de Canal + se montreraient particulièrement vigilants à ce sujet, n’hésitant pas à brandir la menace judiciaire pour préserver ses intérêts.

[ssp id= »102029299″ embed= »true » width= »100% »]

Une brouille avec BeIN Sports serait doublement fâcheuse pour la LFP. Détenteur des droits internationaux de la L1 jusqu’en 2024, le groupe qatari travaille main dans la main avec la Ligue pour tenter de revaloriser les revenus TV du championnat français sur les marchés étrangers. Avec l’arrivée de Neymar Jr, ce n’est donc pas le bon moment pour créer un litige avec la firme qatarie.

De nouveaux acteurs pas encore prêts ?

Enfin, argument de poids, la direction de SFR Sport aurait dernièrement demandé à la LFP un délai concernant le lancement de l’appel d’offres afin de lui laisser le temps de s’organiser. Une requête qui a certainement été entendue par la Ligue : la LFP compte fortement sur ce troisième acteur pour revaloriser nettement ses recettes TV. La filiale du groupe Altice a dernièrement accepté de débourser 350 M€ par exercice pour acquérir les droits des compétitions européennes sur le sol français pour la période 2018-21.

La temporisation concernant le lancement de la procédure d’appel d’offres pourrait également laisser du temps à d’autres acteurs de fourbir leurs armes. Une surprise concernant les géants du net n’est pas à exclure. Alors que certains acteurs pourraient participer au prochain appel d’offres de la Premier League, une attitude similaire pourrait être adoptée sur le marché français.

Quand sera lancé l’appel d’offres TV de la Ligue 1 ?

Selon les informations évoquées par L’Equipe, la LFP plancherait actuellement sur un lancement pour le premier trimestre 2018. Mais aucune date n’a encore été arrêtée. D’autant que certains détails d’importance restent encore à régler. Les dirigeants du football français doivent notamment se mettre d’accord sur la prochaine durée du cycle, entre autres.

Cette consultation revêt un enjeu capital pour la Ligue 1. Disposant actuellement des plus petites recettes TV domestiques des 5 grands championnats, le football professionnel français espère atteindre 1,2 Md€ de revenus par an à partir de 2020-21. Un montant qui permettrait alors au championnat français de rejoindre la Bundesliga. Affaire à suivre…

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer