Politique / Droit

Aleksander Ceferin, garant de l’équilibre compétitif du football européen ?

aleksander ceferin uefa réformateur

Alors que les inégalités ne cessent de se creuser au sein du football européen, le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, souhaite introduire de nouvelles mesures d’inverser cette tendance.

Aleksander Ceferin est-il le meilleur défenseur de l’équilibre compétitif au sein du football européen ?  Alors que l’actuel président de l’UEFA s’est largement appuyé sur cette thématique pour prendre la succession de Michel Platini à la tête de la confédération européenne, Aleksander Ceferin a profité dernièrement de sa prise de paroles au Congrès Extraordinaire de l’UEFA pour évoquer ses principaux objectifs pour la suite de son mandat.

« L’équilibre compétitif est désormais notre priorité numéro un à l’UEFA ! Nous n’aurons pas peur de prendre des décisions fermes pour corriger les problèmes. Nous devons impérativement protéger la magie du football et agir avant qu’il ne soit trop tard » a alors indiqué le patron de l’UEFA.

Néanmoins, lors de son allocution, Aleksander Ceferin a reconnu que l’UEFA ne pouvait prendre seule toutes les décisions nécessaires pour réduire les inégalités au sein du football européen. Le président de la confédération européenne souhaite faire appel à la bonne volonté des gouvernements européens pour l’aider dans cette mission.

Aleksander Ceferin prêt à prendre des mesures radicales ?

« J’ai entendu des personnalités politiques de premier plan, à l’image de la chancelière d’Allemagne Angela Merkel, condamner l’ascension financière du football et appeler pour plus d’égalité sportive. A tous les hommes politiques européens, je tiens à leur dire que je suis entièrement d’accord avec ce constat. Mais vous ne nous avez pas beaucoup aidé jusqu’à présent pour corriger les dysfonctionnements » a ainsi ajouté Aleksander Ceferin.

Adoptant un ton offensif lors de son discours, Aleksander Ceferin est désormais prêt à ouvrir des discussions sur d’importantes mesures permettant de réduire les inégalités. La mise en place d’un « salary cap » ou encore d’une « luxury tax » pourrait être prochainement abordée. Le président de l’UEFA aimerait également s’attaquer à la multipropriété des clubs de football, ou encore aux systèmes de prêts alimentant l’inflation des prix concernant le marché des jeunes joueurs.

[ssp id= »102029299″ embed= »true » width= »100% »]

Si Aleksander Ceferin se pose en véritable dirigeant réformateur, l’actuel président de l’UEFA n’a pas toujours cherché à réduire les inégalités au sein du football européen. Plutôt flou lors de sa campagne présidentielle au sujet de la dernière réforme de la Champions League – accordant notamment automatiquement quatre places aux quatre premiers championnats européens – Aleksander Ceferin a validé le projet dès sa prise de fonction l’an dernier.

L’attitude volontariste affichée par le patron de l’UEFA se traduira-t-elle par un vrai changement de politique ? Il reste un an et demi de mandat à l’ancien dirigeant de la fédération slovène pour laisser une trace indélébile au sein du football européen.

Source photo à la Une : Wikipedia.org – CC BY-SA 3.0

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer