Droits TV

Champions League : forte inflation des droits TV en Italie ?

droits tv champions league italie

Après le marché britannique et français, la sentence de l’UEFA concernant l’attribution des droits TV des compétitions européennes pour la période 2018-21 est tombée en Italie. Une lutte féroce entre les deux principaux opérateurs a contribué à l’inflation des droits sur le marché transalpin.

Petit à petit, les droits TV des compétitions européennes interclubs sont attribués sur les différents marchés européens pour la période 2018-21. Après le Royaume-Uni et la France, l’UEFA a dernièrement rendu son verdict concernant l’attribution des droits TV sur le marché italien.

Après une lutte féroce entre les deux poids lourds du secteur – Mediaset et Sky Italia – c’est finalement le groupe Sky qui est parvenu à arracher l’intégralité des lots. Ce dernier a ainsi acquis l’ensemble des rencontres de C1 et C3 sur le marché italien pour la période 2018-21.

« Nous sommes très heureux du résultat. Pour la première fois, la Champions League et l’Europa League seront disponibles dans une même offre ce qui permettra aux fans de suivre simultanément le parcours européen des sept clubs italiens qui défieront les meilleurs clubs du continent » a alors commenté Andrea Zappia, Directeur Général de Sky Italia.

L’UEFA accroît (encore) ses droits TV

A l’image des résultats obtenus au Royaume-Uni et en France, l’UEFA est également parvenue à accroître ses recettes TV sur le marché italien. Selon les informations communiquées par Reuters, Sky Italia s’apprête à débourser une somme comprise entre 270 et 290 M€ par saison pour diffuser la totalité des rencontres européennes. Pour rappel, le groupe Altice investira 350 M€ par saison pour retransmettre les rencontres européennes sur le marché français sur la période 2018-21.

Le résultat de cet appel d’offres tranche avec le fiasco dernièrement rencontré par la ligue italienne concernant la commercialisation des droits TV domestiques de Serie A. Les dirigeants du football italiens seront obligés d’organiser un deuxième tour afin d’obtenir de meilleures offres. Certains acteurs historiques comme Mediaset avaient refusé de participer à ce premier tour en raison de conditions favorisant les nouveaux entrants selon les informations dévoilées par la direction du groupe.

En revanche, la perte des droits européens constitue une vraie mauvaise nouvelle pour Mediaset. D’autant qu’à partir de la saison 2018-19, quatre clubs de Serie A seront automatiquement qualifiés pour la phase de poules de la C1. Une réforme qui a certainement contribué à l’inflation des droits TV de la Champions League sur le marché transalpin…

Source photo à la Une : Flickr.com – CC BY 2.0

To Top
Send this to a friend