Economie

Le Milan AC cherche-t-il de nouvelles sources de financement ?

milan ac nouvelles sources financement
Fabrizio Andrea Bertani / Shutterstock.com

Selon les informations de la presse anglo-saxonne, la direction du Milan AC s’activerait actuellement pour refinancer la dette de sa société mère.

Alors que le Milan AC fait moins parler de lui sur le plan sportif depuis le début de l’année 2018, la direction du club lombard s’active en coulisse pour assainir les finances du club. Et selon les informations évoquées par l’agence Reuters, le club rossonero aurait dernièrement mandaté la structure financière Bank of America Merrill Lynch dans la quête de nouvelles sources de financement.

But de l’opération : refinancer les dettes contractées par la structure Rossoneri Sport Investment, société mère du Milan AC. La priorité concerne notamment le remboursement des emprunts contractés auprès du fonds Elliott.

Toujours selon les informations de Reuters, le nouveau propriétaire des Rossoneri, Yonghong Li, aurait contracté un premier emprunt de 180 M€ pour boucler le rachat du club milanais auprès du fonds d’investissement. Et un deuxième emprunt, à hauteur de 128 M€, aurait été accordé par le fonds Elliott afin d’aider le club à rembourser certaines créances et à boucler sa campagne estivale de transferts.

La direction du Milan AC espère boucler les opérations de refinancement de sa dette d’ici le mois d’avril prochain. Un timing qui permettrait au propriétaire du club lombard de remplir ses obligations concernant le remboursement des prêts contractés auprès d’Elliott, dont une partie doit être remboursée dès le mois d’octobre prochain.

Selon les éléments dévoilés par la presse transalpine, le groupe Bank of America Merrill Lynch ne devrait pas tenir qu’un rôle d’intermédiaire dans cette opération. La firme financière devrait être amenée à conseiller Rossoneri Sport Investment sur la meilleure méthode à employer pour rembourser les dettes souscrites auprès d’Elliott. Et si la priorité est accordée à un refinancement de la dette, l’intégration de nouveaux partenaires à la structure Rossoneri Sport Investment est une hypothèse qui n’aurait pas été écartée par les différentes parties prenantes.

En parallèle des opérations financières, le Board du Milan AC doit également gérer les tractations avec l’UEFA. Après une audition peu convaincante selon la presse italienne, le club lombard ne devrait pas bénéficier d’un « accord volontaire » lui permettant de s’affranchir des règles du fair-play financier sur plusieurs saisons. Néanmoins, le club lombard espère une certaine clémence de la part de la fédération européenne concernant la sanction qui lui sera infligée.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer