Stratégie

AC Boulogne Billancourt : la formation avant tout !

ac boulogne billancourt football portrait
ACBB Football - Michel Leroux

Malgré une ascension fulgurante sur le plan sportif depuis le début des années 2010, l’AC Boulogne Billancourt Football continue de miser principalement sur la formation des jeunes joueurs pour pérenniser le club financièrement et stabiliser son équipe fanion en National 2. Portrait.

Hatem Ben Arfa, Georges-Kévin Nkoudou, Yacine Bammou, Allan Saint-Maximin… tous ces joueurs ayant atteint le plus haut niveau possèdent un point commun : ils sont passés par l’AC Boulogne Billancourt Football durant leur jeunesse.

Club reconnu pour réaliser un excellent travail dans le domaine de la formation, la réputation de l’AC Boulogne Billancourt Football n’est en rien usurpée. Avec une centaine d’éducateurs travaillant au club et comptant près de 1 500 licenciés par saison – faisant de l’ACBB le plus gros club de France ! – le club de la ville de Boulogne consacre d’importantes ressources dans la formation de jeunes joueurs.

« Notre école de football – regroupant les catégories des U7 aux U13 – compte environ 700 enfants. Puis l’ACBB réunit environ 25 équipes des U13 aux séniors ! Dans chaque catégorie de jeunes, nous possédons entre 3 et 4 équipes » nous précise ainsi Michel Leroux, Membre du comité directeur de l’ACBB et Responsable Communication du club.

Un travail au niveau des jeunes qui paie. Aujourd’hui, la plupart des équipes de jeunes de l’ACBB évoluent au plus haut niveau national, régional ou départemental. L’ACBB possède notamment une équipe évoluant au sein du championnat national U17. Un atout qui permet à l’ACBB d’attirer les principaux jeunes de la région, se servant de l’exposition offerte par le club comme d’un tremplin pour intégrer ensuite le centre de formation d’un club professionnel.

Et les différentes ascensions successives de l’équipe fanion de l’ACBB au cours des dernières années – le club est ainsi passé de la DH au National 2 entre 2011 et aujourd’hui – n’ont pas fait dévier le club de sa feuille de route. La priorité au club reste de former de bons jeunes pour renforcer son équipe première tout en envoyant certains éléments au sein des clubs professionnels français.

« Nous n’avons pas d’ambitions démesurées pour notre équipe première. Nous n’avons nullement la prétention de devenir le deuxième club de Paris. Le but, c’est de se maintenir en National 2. Et, aujourd’hui, les objectifs prioritaires du club sont de faire remonter notre équipe U19 en Division d’Honneur, notre équipe réserve en R3 et le maintien de nos U17 nationaux » nous confirme ainsi Michel Leroux.

La formation : un enjeu économique important pour l’ACBB !

Au total, chaque année, entre 10 et 15 jeunes joueurs de l’AC Boulogne Billancourt intègrent un centre de formation. Dernièrement, deux jeunes éléments de l’ACBB ont notamment signé à l’AS Monaco. Et Myziane Maolida, qui a fêté cette année ses premières apparitions avec le maillot de l’Olympique Lyonnais, a également fait toutes ses gammes à l’AC Boulogne Billancourt.

Ce flux continu de jeunes potentiels envoyés au sein des centres de clubs professionnels permet aujourd’hui à l’ACBB de percevoir les dividendes de sa politique de formation. Grâce au mécanisme de solidarité mis en place par la FIFA, le club perçoit désormais des indemnités de formation quand un ancien joueur du club est transféré dans un championnat étranger. Ce fut le cas notamment lors du départ d’Hatem Ben Arfa ou encore de Georges-Kévin Nkoudou en Premier League. Et le club en espère de même prochainement pour Allan Saint-Maximin.

Au-delà des indemnités de mutation perçues, cette bonne réputation en termes de formation permet au club également de nouer des partenariats préférentiels avec des clubs de L1. C’est le cas notamment depuis plusieurs années avec l’Olympique Lyonnais. Avec l’accord des parents, l’ACBB organise régulièrement des journées de détection au sein desquelles le club expose ses meilleurs éléments aux éducateurs de l’Olympique Lyonnais. En contrepartie, l’OL apporte une aide solide et concrète au club altoséquanais.

Un partenariat qui détonne alors que le siège de l’AC Boulogne-Billancourt Football se situe à… quelques encablures du Parc des Princes. « Avant l’arrivée des Qataris, le PSG n’a pas toujours joué le jeu avec nous. Nous avions conclu des accords mais ils n’étaient pas globalement honorés. Par exemple, ils devaient nous envoyer les meilleurs éléments non-retenus de leurs journées de détection. Mais cela n’a jamais été le cas. Puis, quand le club a été racheté par QSI, on n’a pas senti une réelle volonté des nouveaux actionnaires de collaborer avec les clubs de la région. Mais, à ce niveau, c’est en train de changer » nous indique ainsi Michel Leroux.

Le manque de place : un frein au développement de l’AC Boulogne Billancourt ?

Les revenus tirés de la formation constituent une bénédiction pour l’ACBB qui ne roule pas sur l’or. Tirant peu de recettes de billetterie et commerciales, le club peut également compter sur la subvention accordée par la municipalité pour assurer son budget de fonctionnement. Mais, étant donné les investissements consentis dans le développement des jeunes joueurs, l’équipe première est dotée de l’un des plus petits budgets de National 2.

Au-delà de la subvention accordée au club, la municipalité est également d’un important soutien dans le développement des infrastructures utilisées par l’ACBB. La ville de Boulogne a notamment financé la rénovation du complexe sportif Le Gallo, permettant à l’ACBB Football d’exploiter une enceinte moderne de 1 500 places gracieusement.

stade ac boulogne billancourt

Mais le club de football ne dispose que d’un seul terrain au Gallo, obligeant ainsi l’ACBB Football à jongler entre différents complexes pour assurer les entraînements de l’ensemble de ses équipes. Les différentes sections du club sont ainsi réparties entre Boulogne, Marnes-la-Coquette, Vaucresson et Meudon. Une répartition qui peut parfois poser quelques problèmes de logistique.

Néanmoins, du côté de l’ACBB, on mesure tout de même la chance de disposer d’un stade rénové en plein centre-ville de Boulogne Billancourt, aire urbaine où le prix de l’immobilier ne cesse de grimper. Des installations neuves qui doivent permettre au club de maintenir son bon travail dans la formation tout en assurant son ascension sportive à moyen terme.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer