relations fans clubs
Interview

Comment maintenir une étroite relation fan-club en période de crise sanitaire ?

Shutterstock.com

Privés de toute compétition dans un premier temps puis désormais de stade ; la plupart des fans ont été contraints de changer leurs habitudes pour vivre leur passion en cette période de crise sanitaire. Fort heureusement, de nombreuses organisations sportives ont su trouver des solutions pour maintenir un solide lien fan/club en cette période particulière. Fondateur du média Fanstriker, site francophone de référence en matière d’expérience fan, Mathieu Goergen revient sur les mesures mises en place par les clubs pour entretenir la passion des membres de leur communauté. Entretien.

Les organisations sportives sont très lourdement impactées par la crise sanitaire. Après avoir subi une période de suspension des compétitions, ces dernières ont repris dans des conditions dégradées, notamment en matière d’accueil du public. À vos yeux, cette crise met-elle en lumière l’importance de l’animation proposée par les fans lors des événements sportifs ?

C’est une certitude ! Cette crise montre à quel point les efforts en termes d’expérience réalisés par les clubs et organisateurs d’événements sont primordiaux. Finalement, lorsque vous retirez toute cette atmosphère qui est en perpétuelle amélioration, il ne reste que le match. Cela nous donne l’impression d’un énorme bon en arrière, à une époque où seul le jeu contribuait à divertir les spectateurs d’un événement sportif.

La diffusion des événements sportifs à la télévision montre ce manque, cette différence avec et sans public et animations, mais c’est encore plus flagrant lorsque vous vivez un match au stade dans ces conditions.

J’ai eu l’occasion d’être au Stade de France le 7 octobre dernier pour France – Ukraine – victoire 7 à 1 pour les Bleus – et l’expérience au stade était vraiment particulière. J’ai eu l’impression d’assister à un match d’entrainement. C’était étrange comme sensation. Avec un côté positif d’avoir le privilège de vivre ce moment au stade mais aussi un côté triste de constater les effets du Covid sur ces événements. Le manque d’ambiance, la vue sur des sièges vides, des équipes d’organisation réduites… Même en dehors du stade, avant le match l’environnement était si calme que l’on pouvait douter qu’un événement s’y tenait.

Récemment, il y a eu Roland Garros, un grand événement du tennis mondial. Mais finalement quels souvenirs le public gardera-t-il alors qu’il n’a pas participé à cette édition ? Absent physiquement, il n’a pas pu se créer des expériences sur les courts, dans les fan zones, les différents espaces partenaires de l’événement… Des expériences qui se transforment par la suite en souvenirs. Un évènement auquel vous ne « participez » pas s’inscrira plus difficilement dans votre mémoire.

Cette crise va-t-elle servir de catalyseur pour construire de nouvelles relations fans/clubs ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°71


    Comment maintenir une étroite relation fan-club en période de crise sanitaire ?
    To Top

    Send this to a friend