Interview

Vers une refonte du modèle économique et financier des clubs ?

4kclips / Shutterstock.com

La crise sanitaire a fortement fragilisé le modèle économique de nombreuses organisations sportives à travers le monde. La situation est encore plus critique au sein du football professionnel français, en raison des incertitudes liées à la défaillance de Mediapro. Les fonds d’investissement vont-ils chercher à profiter de cette situation pour poursuivre leurs opérations dans le sport et acquérir des actifs à moindre coût ? Renaud Régner et Hugo Alvarez, respectivement Associate Partner au sein du département Transaction Advisory Services d’EY et Responsable des études économiques & prospectives chez EY Consulting, nous livrent leurs analyses.

Ces dernières années, de plus en plus de fonds d’investissement ont pris des participations dans des organisations sportives. Il existe de nombreux exemples au sein du football européen ou encore en Formule 1 (MSP Sports Capital – McLaren, Dorilton Capital – Williams…). Comment expliquez-vous ce « nouvel » appétit des fonds pour l’industrie sportive ?

Rappelons tout d’abord qu’un fonds d’investissement recherche avant tout un actif qu’il sera capable de valoriser à moyen terme, afin de pouvoir verser une rémunération à ses propres bailleurs de fonds (LPs) avec une rémunération élevée. Cela implique d’investir, avec une part de risque dans des marchés en croissance et sur des cibles n’ayant pas encore activé tous leurs leviers de développement et rentabilité.

L’intérêt grandissant des fonds d’investissement pour l’industrie sportive s’appuie donc d’une part sur les perspectives de croissance et l’intérêt grandissant pour les investisseurs pour le spectacle vivant au sens large et également la recherche de contenus pour les plateformes de diffusion – qui animent également beaucoup de transactions dans le secteur des médias et de la production.

D’autre part, ce que révèle les récentes prises de participation, notamment au sein de ligues et compétitions, c’est la prise de conscience de ces acteurs financiers du potentiel économique de l’industrie sportive, qu’ils estiment, au regard de l’évolution des marchés audiovisuels et des tendances de consommation, sous-évalué, notamment concernant la valorisation et la gestion des droits et des marques.

Ces dernières années, voire mois, beaucoup de fonds d’investissement ont donc estimé que le sport, les clubs de football en particulier pour parler d’un exemple que nous connaissons bien, recélaient un réservoir de croissance et de rentabilité. Cette logique s’applique en particulier à la situation des clubs français, dont le modèle opérationnel est jugé optimisable par les fonds, et qui voyaient dans ces actifs des opportunités pour générer plus de revenus commerciaux et de sponsoring.

« Le modèle historique de nombreux clubs de football, détenus par un chef d’entreprise à la forte empreinte locale, se fait de plus en plus rare »

Hugo Alvarez – Responsable des études économiques & prospectives – EY Consulting

Il ne s’agit cependant pas uniquement d’une question de rentabilité prévisionnelle, ou de logique spéculative, mais également d’évolution de la taille du ticket d’entrée et donc du profil d’investisseur. A quelques exceptions près, le modèle historique de nombreux clubs de football, détenus par un chef d’entreprise à la forte empreinte locale, se fait de plus en plus rare, tant le ticket d’entrée, le coût initial pour acquérir un club de football a augmenté ainsi que la surface financière nécessaire pour en assumer le train de vie. Seules les fortunes exceptionnelles de quelques rares personnes (Nice, Chelsea, Leicester…) leur permettent les prises de contrôle de clubs de football. Les fonds d’investissement rompus à l’exercice de ce type d’investissement apparaissent comme les rares interlocuteurs capables et crédibles pour acquérir ces structures.

La crise sanitaire a fragilisé le modèle économique de très nombreuses organisations sportives, notamment au sein du football européen. Quel effet cette crise va-t-elle entraîner sur les investissements des fonds dans le sport ? Va-t-on assister à une multiplication des opérations de capital-retournement dans l’industrie sportive ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé à nos abonnés Ecofoot Premium


Pas encore abonné à Ecofoot Premium ? S'abonner à Ecofoot Premium, c'est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot en ligne
  • Recevoir en avant-première nos magazines numériques
  • Soutenir le développement d'un média que vous appréciez


  • Magazine N°78


    Vers une refonte du modèle économique et financier des clubs ?
    To Top
    Send this to a friend