Marketing

Tottenham en panne de croissance commerciale ?

Tottenham croissance commerciale
CosminIftode / Shutterstock.com

Alors que le club londonien est parvenu à considérablement accroître ses recettes commerciales au cours des dernières saisons, il rencontre actuellement des difficultés à commercialiser ses nouveaux espaces premiums. Des difficultés qui ne tombent pas à un moment opportun. Analyse.

Club régulièrement cité en exemple au sein de nos colonnes, Tottenham Hotspur est parvenu à considérablement développer ses recettes commerciales au cours des dernières saisons. Une hausse de recettes de sponsoring qui a permis d’accompagner l’ascension sportive des Spurs tout en préservant l’équilibre de ses comptes.

Des revenus commerciaux qui sont passés en quelques saisons d’une soixantaine de millions de livres par saison à près de 75 M£ en 2016-17. Et lors de la publication de ses comptes 2017-18, le club londonien devrait se rapprocher de la barre symbolique des 100 M£ grâce à l’entrée en vigueur de son nouveau contrat équipementier avec Nike.

Cette forte croissance a été possible grâce à la nette revalorisation des principaux accords commerciaux contractés par le club londonien. Outre le remplacement d’Under Armour par Nike – permettant à Tottenham de tripler ses revenus en provenance de son contrat technique – les anciens pensionnaires de White Hart Lane sont également parvenus à revaloriser sensiblement leur contrat de sponsoring maillot avec AIA.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Tottenham peine à signer un accord de naming

    Néanmoins, la mécanique huilée mise en place par le Board du club semble s’être enrayée au cours des derniers mois. Clamant haut et fort sa volonté de signer un accord de naming avant l’inauguration de sa nouvelle enceinte de 60 000 places – inauguration qui a été plusieurs fois reportée en raison de problèmes de sécurité – le club de Tottenham s’est heurté à la réalité du marché au cours des derniers mois.

    Ayant pourtant écumé le marché américain à plusieurs reprises en multipliant les rendez-vous business ; Tottenham n’a toujours pas trouvé son partenaire commercial souhaitant accoler son nom à la future enceinte des Spurs. Pourtant de nombreuses rumeurs ont circulé, ébruitant des discussions avec plusieurs sociétés nord-américaines dont Uber, Nike ou encore Fedex.

    Mais les exigences financières élevées des dirigeants de Tottenham freineraient les négociations. En effet, le Board du club espère contracter un accord à hauteur de… 20 M£ par saison ! Un montant qui ne semble pas être en phase avec le marché du naming. Au sein de la même agglomération, le concessionnaire du stade Olympique de Londres – enceinte hébergeant notamment les rencontres de West Ham United – ne parvient pas à trouver un partenaire de naming alors que le ticket d’entrée serait… quatre fois inférieur à la somme réclamée par Tottenham !

    Tottenham ne dispose toujours pas d’accord de sponsoring manche

    Autre sujet préoccupant pour Tottenham Hotspur : le sponsoring manche. Nouvel espace ouvert à la commercialisation par la Premier League depuis la saison dernière ; tous les cadors du championnat anglais sont parvenus à conclure des accords compris entre 5 et 12 M£ par saison. Tous sauf Tottenham Hotspur, qui n’arbore aucun partenaire sur cet emplacement.

    « Tout contrat de sponsoring manche pourrait tirer vers le bas le montant des droits de naming de notre nouveau stade. Le contrat de naming est donc le sujet prioritaire au club » a alors dernièrement commenté Daniel Levy, patron exécutif de Tottenham, devant les associations de supporters.

    Tottenham : une baisse d’efficacité commerciale qui tombe mal

    Cette baisse de productivité concernant la commercialisation de ses espaces premiums ne tombe pas forcément au meilleur moment pour Tottenham. Ayant essuyé plusieurs reports concernant l’inauguration de son nouveau stade, Tottenham doit supporter en parallèle une hausse significative du coût de construction de son nouvel édifice. Des coûts additionnels qui contraignent le club à réaliser des économies dans ses frais de fonctionnement.

    Mais les affaires des Spurs devraient rapidement rentrer dans l’ordre dès que le club inaugurera son nouveau stade. En attendant, le club peut notamment s’appuyer sur son solide début de saison en Premier League pour finaliser certains dossiers.

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer