Economie

« Le fair-play financier fonctionne et a initié un redressement des finances du football européen »

uefa bilan fair-play financier
Marcin Kadziolka / Shutterstock.com

Lors d’une réunion de travail organisée dernièrement par l’UEFA, plusieurs experts de la fédération européenne ont pris la parole pour défendre le bilan du fair-play financier.

Un fair-play financier 2.0, s’intéressant davantage au bilan comptable qu’au compte de résultats, va-t-il voir le jour ? Alors qu’une telle évolution du dispositif a été évoquée au cours des dernières semaines par certains dirigeants de l’ECA dont son président Andrea Agnelli ; l’UEFA ne semble pas tenir exactement la même position.

Lors de la dernière édition du traditionnel workshop mis en place par l’UEFA au sujet du licensing et du fair-play financier – organisé cette année au siège de la fédération monténégrine de football – plusieurs experts ont pris la parole pour défendre le bilan du fair-play financier.

« L’évolution des différents indicateurs prouve que le fair-play financier fonctionne et initie un redressement positif des finances au sein du football européen » pouvait-on ainsi lire dans le communiqué publié par l’UEFA sur son site internet à l’issue du workshop.

Parmi les indicateurs cités, l’UEFA a notamment évoqué la hausse continuelle des profits opérationnels ou encore la baisse drastique des pertes affichées par les clubs. Selon les données compilées, les pertes avant impôt sont passées de 1 700 M€ à 260 M€ en seulement 5 ans d’application du fair-play financier.

L’UEFA contrainte de faire évoluer le fair-play financier ?

Autre élément souligné par l’UEFA : le niveau d’endettement net des clubs n’a jamais été aussi bas au sein du football européen. Au 30 juin 2017, l’endettement net ne représentait plus que 35% des revenus annuels enregistrés par les clubs du Vieux Continent.

Clairement, en dressant un bilan aussi élogieux du fair-play financier, la direction de l’UEFA envoie un message fort à l’ensemble des acteurs du football européen. La fédération européenne ne semble ainsi pas encline à réformer un système de contrôle qui donne, selon elle, des résultats probants au niveau financier.

Néanmoins, les décisions prises par l’UEFA concernant certains dossiers épineux – Milan AC, PSG – seront scrutées à la loupe par les différents acteurs du football européen. Et certains protagonistes du football européen ont déjà évoqué – publiquement ou en coulisses – leur volonté de saisir les tribunaux en cas de décisions défavorables. Un recours judiciaire qui pourrait fragiliser la légitimité de l’UEFA…

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer