Economie

AS Nancy-Lorraine : le feuilleton de la vente touche à sa fin

vente-as-nancy-lorraine

Ayant fait part de son agacement sur France Bleu Sud-Lorraine quant à la lenteur de la vente de son club, Jacques Rousselot a semé le doute sur l’issue du processus en cours. Un doute levé en grande partie hier par Cyril Guth, probable futur président du club, interrogé par l’Est Républicain. Verdict le 15 novembre au plus tard.

Les supporters de l’AS Nancy-Lorraine ne savent plus quoi en penser : un jour « faite à 95% », la vente de leur club de cœur parait très incertaine quelques jours plus tard, lorsque Jacques Rousselot se dit agacé par un processus de vente qui n’avance pas comme il le souhaiterait. « Tant que les choses ne sont pas actées de manière définitive, rien n’est fait. Il y a une volonté, mais dans les affaires, il y a des affaires qui avancent, il y a des affaires qui se terminent mal ou qui ne se font pas. Les choses n’avancent pas comme je le souhaiterais », a d’ailleurs annoncé le président du club lundi dernier.

En plus de faire part d’un agacement inattendu à un peu plus d’une semaine de la date limite fixée – le compromis de vente impose au repreneur de verser la somme due (aux alentours de 20M€) le 15 novembre au plus tard – Jacques Rousselot nous apprend qu’une première négociation exclusive avec le même interlocuteur avait échoué cet été, faute de respect des délais de paiement. Peu rassurant donc. Et d’autant plus improbable quand on pense que le président du club au chardon avait lui-même mis en avant quelques jours plus tôt les intentions particulièrement ambitieuses des futurs repreneurs, à savoir une qualification pour la Ligue des Champions dans les 4 années à venir.

ASNL : le rachat et l’agrandissement du stade Marcel-Picot devraient être au cœur de la nouvelle stratégie

Fort heureusement, des nouvelles plus positives sont apparues hier. Et c’est Cyril Guth en personne qui s’est exprimé, pour ce qui est sa première prise de parole publique depuis le début des négociations. Ce dernier, présent au sein des sociétés Redinvest créées à Londres dans le cadre du rachat du club, a pris soin de rassurer autant que possible les différents observateurs. Le représentant du conglomérat chinois est donc catégorique lorsqu’il affirme que « la transaction va se faire », expliquant que les délais de finalisation de l’opération sont normaux de par l’ampleur de celle-ci.

En insistant sur l’aspect ambitieux du projet, Cyril Guth laisse donc penser que les informations entrevues précédemment vont se confirmer : la possession par un club résidant de son stade étant généralement la norme pour les formations présentes en Ligue des Champions, l’ASNL avec ses nouveaux moyens financiers pourrait donc investir dans son enceinte, afin de générer des revenus plus importants tout en touchant un public plus large.

Avec des signaux contradictoires reçus ces derniers jours, les supporters nancéiens doivent donc maintenant patienter jusqu’au 15 novembre, date à laquelle le verdict devrait tomber. Et si les repreneurs venaient à trainer dans leurs démarches administratives et financières, Jacques Rousselot a d’ores et déjà indiqué qu’il n’y aurait pas de troisième chance. Le mot de la fin est donc pour bientôt… Patience.

Si vous souhaitez prolonger la discussion, n’hésitez pas à suivre le compte Twitter d’Emmanuel Mériaux

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire [mc4wp_form]


Source photo à la Une : Emmanuel Mériaux / Ecofoot.fr

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer