Economie

Comment le Milan AC envisage de financer sa politique de relance ?

milan ac incertitude financière

Des zones d’ombre subsistent autour de l’avenir financier du club lombard malgré son récent rachat par l’homme d’affaires Yonghong Li.

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour les fans du Milan AC. Après avoir promis aux fans de choisir un investisseur qui permettra d’assurer un avenir radieux au club lombard, Silvio Berlusconi a finalement acté la vente du Milan AC au mois d’avril dernier à l’entité Rossoneri Sport Investment, dirigée par l’homme d’affaires chinois Yonghong Li.

Et le début de cette association sino-italienne a plutôt donné raison à l’ancien Président du Conseil des Ministres. Lors du dernier mercato estival, la nouvelle direction du Milan AC s’est employée à mettre en marche une belle politique de relance sportive, via l’accomplissement d’un mercato XXL. Le club a ainsi investi près de 200 M€ – sans se soucier de l’équilibre de la balance des transferts – pour renforcer significativement l’effectif, en réalisant quelques belles prises à l’image des arrivées de Leonardo Bonucci ou encore d’Andre Silva.

Une stratégie d’investissements massifs sur le marché des transferts qui fait inévitablement penser à la voie empruntée précédemment par des clubs comme Chelsea FC, Manchester City ou encore le PSG. S’appuyant sur un solide actionnaire, les clubs sont alors prêts à investir gros sur des talents confirmés afin d’initier par la suite un cercle vertueux. Une croissance de recettes qui passe forcément par une amélioration rapide des résultats sportifs et, surtout, des qualifications successives pour la lucrative Champions League.

Le (sérieux) hic pour le Milan AC se situe au niveau de la solidité de son investisseur. Yonghong Li ne possède certainement pas la même profondeur de portefeuille qu’un Roman Abramovitch ou un QSI. L’homme d’affaires chinois a d’ailleurs éprouvé certaines difficultés à finaliser le deal pour racheter le Milan AC.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Milan AC : refinancement de dettes ou augmentation de capital ?

    Yonghong Li a ainsi contracté deux prêts auprès du fonds d’investissement Elliott Management pour boucler l’opération de rachat et financer les premiers investissements. Au total, le fonds américain a ainsi accepté de prêter 310 M€ au nouveau propriétaire du Milan AC. Des sommes qui devront être remboursés d’ici… octobre 2018, sous peine d’un transfert de certains actifs du club au fonds d’investissement !

    Deux options sont actuellement étudiées par le Board lombard afin de faire face à une telle échéance. La première piste concerne un refinancement de la dette, permettant au Milan AC de bénéficier d’une nouvelle échéance pour rembourser ses créances. Des négociations auraient débuté avec deux établissements financiers : Goldman Sachs et Merrill Lynch.

    Mais le Milan AC n’est pas vraiment en position de force pour négocier au mieux les termes de ce refinancement. Alors que le club a enregistré des pertes cumulées de l’ordre de 255 M€ sur la période 2014-16, la direction prévoit également un résultat net négatif pour l’exercice 2017. Seule une hausse importante des revenus, c’est-à-dire une qualification pour la prochaine édition de la C1, permettrait à la direction lombarde d’offrir de meilleures perspectives aux établissements financiers.

    L’arrivée de nouveaux investisseurs est l’autre option étudiée par le Milan AC. La mise en place d’une opération d’augmentation de capital permettrait ainsi au club de disposer de nouvelles liquidités, facilitant le remboursement des emprunts contractés auprès d’Elliott Management. Mais, pour attirer de nouveaux investisseurs, le Milan AC devra une nouvelle fois obtenir rapidement de bons résultats sur le plan sportif et économique. Une qualification pour la C1 semble indispensable.

    Ainsi, les importants investissements opérés par la nouvelle direction lombarde lors du dernier mercato estival – dont une bonne partie a été réalisée à crédit – doivent servir de vitrine pour attirer de nouveaux partenaires financiers. Mais le Milan AC semble être dans l’obligation de se qualifier pour la prochaine C1 sous peine de compromettre sa stratégie financière. La pression risque d’être au rendez-vous pour le club lombard tout au long de cette saison 2017-18…

    Source photo à la Une : Flickr.com (Jose Luis Hidalgo R. – CC BY 2.0)

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer