Economie

L’Atletico de Madrid poursuit sa restructuration actionnariale

atletico madrid restructuration actionnariale
Javitouh / Shutterstock.com

Afin de maintenir sa croissance sportive et économique, le club colchonero a dernièrement validé l’entrée d’un nouvel actionnaire au sein de son capital social.

Evoqué depuis plusieurs semaines, la décision finale a été entérinée la semaine dernière lors de l’Assemblée Générale des Actionnaires. L’Atletico de Madrid a ainsi procédé à une opération d’augmentation de capital, visant à accueillir un nouvel actionnaire, Idan Ofer, via son groupe financier Quantum Pacific Group. Il sera représenté au conseil d’administration du club colchonero par Antoine Bonnier, haut dirigeant de la société israélienne.

Selon les informations évoquées par les médias ibériques, Idan Ofer a accepté de débourser la somme de 50 M€ pour acquérir environ 15% du capital social du club madrilène. Le club colchonero n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai en matière d’ouverture du capital : l’Atletico avait déjà accueilli en 2015 le géant chinois Wanda. Le conglomérat avait alors investi à l’époque 40 M€ pour acquérir 20% du capital social.

Car de l’argent frais, l’Atletico de Madrid en a besoin pour entretenir voire développer son niveau de compétitivité sportive. S’étant engagé dans une politique de grands travaux – amélioration de l’effectif professionnel, construction et inauguration d’un nouveau stade… – le club madrilène a par la même occasion considérablement creusé sa dette financière, dépassant désormais la barre des 500 M€.

Néanmoins, l’Atletico de Madrid ne mise pas exclusivement sur des mouvements actionnariaux pour réduire le poids de ses dettes. Via notamment l’inauguration de sa nouvelle enceinte, le Wanda Metropolitano, le club colchonero entend considérablement accroître ses revenus opérationnels lors des saisons à venir.

Du côté des recettes de billetterie, l’Atletico compte jouer sur l’effet volume pour développer ses revenus B2C – le club a commercialisé 56 000 tickets saison en cet exercice 2017-18 pour une capacité totale de 68 000 places – tout en augmentant de façon exponentielle ses revenus d’hospitalités grâce aux nouveaux espaces exploitables au sein du Wanda Metropolitano.

[ssp id= »102029299″ embed= »true » width= »100% »]

Outre les revenus de billetterie, le club madrilène mise également sur la livraison de sa nouvelle enceinte pour enclencher une nouvelle dynamique commerciale. Le groupe Plus500, sponsor maillot du club, a notamment accepté de prolonger son accord avec le club contre un investissement estimé à 15 M€ par saison. Et le groupe Wanda a acquis le naming de la nouvelle enceinte madrilène pour un montant estimé à 10 M€ par exercice.

Ayant généré des recettes opérationnelles supérieures à 200 M€ au cours des dernières années, l’Atletico de Madrid compte ainsi franchir la barre des 350 M€ de chiffre d’affaires en cette saison 2017-18, dont 294 M€ de revenus hors transferts. Une projection qui n’a pas été revue à la baisse suite  à l’élimination du club en phase de poules de Champions League.

Au-delà des excédents budgétaires dégagés et des apports en capitaux, le club colchonero a également de beaux actifs à céder pour compléter son désendettement. L’Atletico de Madrid cherche notamment à céder les terrains constructibles de Vicente Calderon, sur lesquels repose actuellement l’ancienne enceinte du club. Ayant déjà reçu des offres autour de 175 M€, le club aimerait idéalement céder les terrains pour plus de 200 M€. L’Atletico de Madrid a dernièrement vendu également ses participations dans les clubs satellites de l’Atletico Kolkata (Indian Super League) et du RC Lens (Ligue 2).

Ainsi, malgré un niveau élevé d’endettement, justifié par d’importants investissements, l’Atletico continue de susciter l’appétit des investisseurs. « L’Atletico est un club spécial. Personne ne peut s’offrir le FC Barcelone et le Real Madrid, clubs qui appartiennent à leurs fans. L’Atletico est ce qu’il y a de mieux sur le marché » a alors dernièrement exprimé Idan Ofer. Ce dernier ne cache d’ailleurs pas le potentiel de développement commercial repéré au sein de sa nouvelle acquisition. Un développement qui pourrait lui permettre à moyen terme de réaliser une belle plus-value.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer