Interviews

« Le prix du transfert de Paul Pogba est totalement corrélé à son talent »

transfert paul pogba

Ecofoot.fr a eu la chance cette semaine de s’entretenir avec Raffaele Poli, Co-Fondateur et Responsable de l’Observatoire du football CIES. Au cours de l’entretien, nous sommes revenus sur la méthodologie scientifique utilisée par le CIES pour évaluer le prix des joueurs de football tout en abordant les moments forts du dernier marché des transferts. Le marché des transferts est-il rationnel ? Les indicateurs marketing ont-ils une influence de plus en plus importante dans la valorisation d’un joueur ? Raffaele Poli a répondu à toutes nos questions sans détour…

Pouvez-vous présenter les activités du CIES ainsi que vos missions au sein de l’organisation ?

Le CIES est une fondation de droit privé basée en Suisse. Nous sommes rattachés à l’Université de Neuchâtel. L’organisation a été créée en 1995 par trois membres fondateurs : le Canton de Neuchâtel, la ville de Neuchâtel et la FIFA.

De mon côté, je suis arrivé au CIES en 2002. Puis en 2005, avec Loïc Ravenel, nous avons créé l’Observatoire du Football au sein même du CIES. Nous avons été rapidement rejoints dans cette aventure par Roger Besson.

Nous avons commencé nos travaux par la mise en place de bases de données. Nos premiers travaux consistaient à analyser les « flux » de footballeurs à travers le monde. Je suis moi-même auteur d’une thèse autour des transferts des joueurs africains. Puis, nous avons élargi notre périmètre d’études aux données de performances avec l’appui de sociétés spécialisées. Nous avons créé des Index qui sont dorénavant reconnus dans le secteur.

Abonnement Ecofoot Premium – S’abonner à notre version premium, c’est :

  • Accéder à 100% des contenus Ecofoot
  • Bénéficier de nos meilleurs contenus au format magazine
  • Soutenir le développement d’un média que vous appréciez




  • Après avoir développé une véritable expertise via nos différentes missions, nous sommes désormais parvenus à construire des algorithmes permettant d’évaluer précisément la valeur de transfert d’un joueur de football. Ces algorithmes prennent également en compte les mouvements intervenus par le passé. Et, chaque année, nous essayons d’améliorer notre modèle en allant plus loin dans la compréhension des dynamiques du football de haut niveau. Avec le temps, nous acquerrons une expertise de plus en plus fine du secteur, via notamment le développement de contacts avec des acteurs de l’industrie footballistique.

    Nos activités sont financées par les mandats que nous parvenons à obtenir auprès des clubs ainsi que par les travaux que nous menons auprès de la FIFA, membre fondateur du CIES.

    Avez-vous été surpris par l’indemnité record versée par Manchester United pour recruter Paul Pogba ?

    Non, nous n’avons pas été surpris. D’ailleurs, nous étions assez proches dans nos estimations. Nous avions évalué le prix du joueur autour de 95 M€ au CIES. Et le transfert s’est négocié à 105 M€ plus un bonus de performance de l’ordre de 5 M€. Evidemment, d’autres joueurs auraient pu battre ce record. Mais Paul Pogba faisait clairement partie des joueurs pressentis pour battre ce record lors du mercato estival 2016. Mais ce record pourrait tomber dès le prochain mercato estival étant donné l’inflation actuelle du marché.

    D’habitude, les clubs déboursent les indemnités les plus importantes pour recruter des joueurs offensifs. Comment un milieu relayeur a-t-il pu battre ce record de transfert ?

    Disons plutôt que c’est un concours de circonstances. Très certainement, le record de Paul Pogba sera battu par un milieu offensif ou un attaquant dès le prochain mercato estival. Je pense notamment à Antoine Griezmann qui pourrait partir pour une somme supérieure s’il venait à être transféré de l’Atletico de Madrid. Paul Pogba est finalement l’exception qui confirme la règle. A son poste aujourd’hui, il n’y a aucun joueur qui possède une valeur de transfert aussi importante.

    [clickToTweet tweet= »‘Très certainement, le record de Pogba sera battu dès le prochain mercato estival’ R.Poli @sportCIES  » quote= »Très certainement, le record de Paul Pogba sera battu par un milieu offensif ou un attaquant dès le prochain mercato estival »]

    La valeur de Pogba est-elle uniquement liée à ses performances sportives ?

    Oui, il n’y a pas de doute possible. Le prix reflète le talent de ce jeune joueur par l’âge mais déjà très expérimenté et titulaire indiscutable dans un club à succès. Il est aussi très performant dans une sélection nationale de top niveau à l’échelle mondiale. Paul Pogba réunissait tous les critères pour battre ce record d’indemnité. Le prix est totalement corrélé à son talent.

    Le prix du transfert de Gonzalo Higuain a également suscité de nombreux commentaires. La Juventus a-t-elle payé le juste prix pour le recruter ? Ce prix est-il la conséquence des informations ébruitées dans la presse concernant la vente de Paul Pogba ?

    Higuain a été surpayé selon nos algorithmes. Nous avions estimé sa valeur autour de 67 M€. Et le transfert a été conclu à hauteur de 90 M€. C’est sans doute lié à l’existence d’une clause. La Juventus a en tête de remporter la Ligue des Champions via l’acquisition d’un attaquant de top niveau. Et Higuain répondait parfaitement au profil recherché. Il est notamment auteur d’une saison 2015-16 extraordinaire en battant le record du nombre de buts marqués en Serie A. Son statut de Top Player est indiscutable.

    Maintenant, le prix est quelque peu élevé compte tenu de l’âge d’Higuain. Il va bientôt avoir 29 ans. C’est pour cette raison principalement que nous avions estimé sa valeur à 67 M€ et non à 90 M€. Après, la direction du SSC Napoli a été ferme dans la négociation.

    Outre la présence d’une clause, deux autres paramètres ont probablement contribué à faire monter le prix : le fait que ça soit un transfert domestique (avec une forte rivalité Juventus/Napoli) et la surface financière de la Juventus liée à la cession de Paul Pogba.

    Le marché des transferts est-il rationnel dans le secteur footballistique ?

    Oui, on peut dire qu’il est rationnel. Même s’il existe des exceptions comme dans tout marché. C’est l’intelligence collective qui donne finalement une rationalité à ce marché. Si un club fixe un prix hors marché pour un joueur, il ne pourra pas le vendre. Il répond à la règle de l’offre et de la demande, comme tout marché classique.

    Sur quels critères peut-on estimer la valeur d’un joueur de football ? Comment le CIES réalise-t-il son évaluation ?

    Pour modéliser le marché, nous tenons compte des transferts actés par le passé. A partir des marchés antérieurs, nous essayons d’évaluer les critères qui sont pris en compte pour définir au mieux notre modèle. Nous savons que des critères comme les performances du joueur, l’âge, le poste, la durée restante de contrat, les résultats du club d’appartenance, le niveau de l’équipe nationale en cas de statut international… sont des éléments pris en compte pour définir la valeur d’un joueur. Via tous ces critères pris en compte dans notre modèle, nous arrivons à expliquer 80% des variations de prix.

    [clickToTweet tweet= »‘Via notre modèle nous arrivons à expliquer 80% des variations de prix des transferts’ Poli @sportCIES » quote= »Via tous ces critères pris en compte dans notre modèle, nous arrivons à expliquer 80% des variations de prix »]

    A travers notre algorithme, nous avons construit un modèle prédictif, aidant les clubs dans l’évaluation du prix d’un joueur ciblé. C’est pour cela que les clubs sont intéressés par nos services car cela leur permet de disposer d’une base scientifique pour procéder à une évaluation.

    Comment réalisez-vous la pondération entre les différents critères pour obtenir une évaluation du prix du joueur au plus juste ?

    C’est une question purement statistique. Nous utilisons des logiciels nous permettant de définir les bons coefficients en fonction des paramètres du modèle. C’est une application de technique statistique.

    Votre modèle permet-il d’évaluer au mieux l’inflation des marchés ?

    L’inflation, c’est un élément qui est toujours difficile à calculer. Néanmoins, on tient compte du contexte (mercato d’été vs d’hiver) et des taux moyens de progression des prix lors des dernières années pour réaliser une estimation. Nous pouvons alors obtenir une idée du niveau d’inflation moyen qui sera pratiqué sur le marché à venir.

    Mais, pour ne rien vous cacher, dans nos évaluations, nous sommes généralement légèrement en-dessous des prix pratiqués. Nous n’avons pas de modèle défini pour prévoir finement l’inflation. Après, c’est évidemment le bon sens qui guide nos travaux à ce niveau. Lors du Rapport Mensuel publié avant le dernier marché, nous avons notamment réajusté les prix à la hausse en raison notamment de l’entrée en vigueur des nouveaux droits TV de Premier League.

    Les critères « marketing » prennent-ils de plus en plus d’importance dans l’évaluation du prix des grands joueurs ?

    Au CIES, nous pensons que ce sont avant tout les performances sportives qui influent sur le potentiel marketing et non l’inverse. Un joueur aura d’autant plus d’abonnés sur les réseaux sociaux s’il réussit de bonnes performances sur le terrain. De plus, un transfert dans un grand club décuplera son exposition. Mais les importantes communautés rassemblées par un joueur sur les réseaux sociaux dépendent en premier lieu de ses exploits sportifs et non l’inverse.

    Les clubs de football se dotent-ils aujourd’hui de « professionnels » de la valorisation des joueurs de football pour optimiser leur marché des transferts ?

    Les clubs font de plus en plus appels à nos services. Cela montre leur volonté d’utiliser davantage de méthodes scientifiques pour évaluer au plus juste le prix d’un transfert.

    En revanche, l’internalisation de notre travail au sein des clubs n’est pas quelque chose d’aisé et n’a finalement pas un grand intérêt pour les clubs. Chez nous, c’est toute une équipe qui travaille depuis plusieurs années à la construction d’un algorithme pour définir au mieux les prix des joueurs. Les clubs n’ont pas vocation à se transformer en « institut de recherches » pour définir au mieux le prix des joueurs. Chaque entité a ses propres prérogatives.

    Après, les clubs de football professionnel sont dotés de dirigeants qui savent très bien fixer les prix. Nous n’avons pas la prétention de leur apprendre leur métier. Notre outil constitue une plus-value, permettant de confirmer ou d’affiner certaines estimations. C’est un outil qui vient finalement compléter le travail des clubs et des agents. Notre méthode scientifique quantitative est unique sur le marché actuellement mais il y a d’autres moyens d’évaluer le prix des joueurs de football.

    Si vous souhaitez en savoir plus sur les travaux du CIES, n’hésitez pas à consulter le site officiel de l’organisation : http://www.football-observatory.com/?lang=fr

    Si vous avez aimé cet article, n’hésitez plus à vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire foot-business. 


    Source photo à la Une : © Capture vidéo Manchester United

    Articles populaires

    To Top

    Send this to a friend

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer