Stratégie

« Arriba Perú », un slogan à la hauteur du Pérou

pérou culture footballistique
Peruphotart / Shutterstock.com

En amont de son match face à l’équipe de France, la fédération péruvienne a publié une vidéo remplie d’émotion dans laquelle elle met en exergue son envie d’affronter les Tricolores pour son retour en Coupe du Monde. Orchestrée autour du slogan « Arriba Perú » et la mise en valeur du patrimoine culturel du pays, l’initiative a récolté les louanges de tous les observateurs. Retour sur une campagne de communication qui représente tous les espoirs d’un pays. Par Guillaume Monteiro.

Après 36 années d’attente, les Péruviens sont de retour en Coupe du monde. Une longue attente qui s’est transformée en un engouement incommensurable pour la Blanquirroja : selon les données de la FIFA, plus de 45 000 places pour la compétition ont été achetées par des Péruviens. Le contingent sud-américain sera plus important que celui de la France ou de l’Angleterre en Russie !

Et pour faire monter la ferveur populaire, la fédération péruvienne n’a pas lésiné sur les moyens. Avec en tête de gondole un spot vidéo qui a suscité un véritable buzz sur les réseaux sociaux ! Mise en scène sous la forme d’une lettre écrite à un vieil ami, le narrateur – représentant le pays – retrace dans une première partie les difficultés traversées par le Pérou au cours des dernières années. Catastrophes naturelles, problèmes économiques ou encore les questions de pauvreté et d’injustice y sont notamment mentionnés.

Dans la seconde partie de la vidéo, la fédération cherche à transmettre un message d’espoir à travers la qualification du Pérou pour le Mondial russe. En jouant sur l’élan suscité par cette qualification, la vidéo illustre également une sélection nationale garante de l’identité du pays, qui représentera fièrement le Pérou lors de la compétition.

Réalisant un sans-faute, la fédération péruvienne n’a omis aucun détail dans sa communication. Au cœur de la vidéo, une jeune fille jouant au football au milieu de garçons est mise en avant. Une belle manière d’aborder à la fois les questions de mixité et de rassembler l’intégralité du pays derrière la sélection.

Le football au Pérou, une véritable religion

Cette vidéo a eu un fort impact médiatique, notamment en France, et a été visionnée plus de 500 000 fois. La Fédération Française de Football a d’ailleurs répondu via son compte officiel, se disant « impatiente de se rencontrer sur le terrain ». Mission totalement réussie pour le Pérou, qui est parvenu à faire parler de lui en exhibant sa richesse culturelle et les valeurs de sa nation. La sélection s’est attirée un fort capital sympathie de la part de nombreux observateurs, qui ont apprécié de découvrir une telle motivation au sein d’un pays à la culture footballistique parfois méconnue par rapport à celle de ses voisins sud-américains.

Dans une récente vidéo, Romain Molina, auteur de Cavani El Matador et fin connaisseur du football sud-américain, évoquait la ferveur au Pérou pour ce Mondial, notamment dans la presse, qui s’était d’ailleurs manifestée pour l’annulation de la suspension de l’attaquant vedette Paolo Guerrero. Par ailleurs, un institut de sismologie chilien avait relevé une activité sismique inhabituelle à Lima lors… des célébrations du but de la qualification du Pérou face à la Nouvelle-Zélande !

Sans surprise, la sélection dispute ses rencontres avec son maillot blanc et sa mythique bande rouge, qu’elle portait déjà lors de l’édition 1982, date de sa dernière participation à une Coupe du monde. Une tunique qu’elle a portée pour la première fois lors des Jeux Olympiques de 1936, et qui fut par la suite considérée comme un porte-bonheur, notamment après sa victoire en Copa América en 1939. Pour présenter ce maillot, la fédération s’est d’ailleurs fendue d’un tweet incarnant les valeurs de passion et de communion entre la nation et le peuple. « Plus de 30 millions de Péruviens, plus de 30 millions de battements de cœur unis par la même passion ».

La ferveur et la passion seront les maîtres-mots de la sélection péruvienne pour faire un bon parcours lors de cette Coupe du monde en Russie. Et ainsi combler de joie un pays qui attend de voir ses joueurs être à la hauteur de ses valeurs et de son histoire.

Par Guillaume Monteiro

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer