Droits TV

Tensions autour des droits TV de Premier League !

tensions droits tv Premier League
Christian Bertrand / Shutterstock.com

Un groupe de clubs frondeurs tente d’imposer une réforme de la répartition des droits TV internationaux de Premier League. Mais la bataille est loin d’être gagnée. Décryptage…

« En football, vous ne pouvez pas adopter le même dispositif tactique. Il en va de même pour les médias : vous ne pouvez pas conserver le même modèle pour toujours. » Cette phrase, lâchée par le propriétaire de Liverpool FC, John Henry, à la sortie d’une réunion des dirigeants de Premier League, illustre la montée des tensions entre les différents acteurs du championnat anglais.

Ecofoot.fr a besoin de vous !

Pour maintenir sa qualité rédactionnelle et l'accès au plus grand nombre, Ecofoot.fr a besoin de votre soutien financier. Sans vous, l'aventure d'un média indépendant ne peut exister !

Pour seulement 3€, vous permettrez de pérenniser Ecofoot tout en recevant une contrepartie intéressante. Paiement sécurisé via Paypal.




En effet, depuis plusieurs mois, un groupe réunissant tous les cadors de Premier League cherche à faire pression sur le Board du championnat anglais pour faire évoluer la répartition des recettes TV de l’élite du football britannique. Après avoir échoué dans leur volonté de réformer le système de répartition des droits TV domestiques, ce groupe de « frondeurs » s’attaque désormais au dossier des droits TV internationaux.

Ainsi, les dirigeants cherchant à faire évoluer les critères de redistribution – groupe réunissant Liverpool FC, Manchester United, Manchester City, Tottenham, Arsenal et Chelsea – aimeraient introduire une part variable dans la redistribution des droits TV internationaux du championnat anglais. Actuellement, les recettes TV internationales collectées par la Premier League sont réparties équitablement : chaque club a notamment perçu lors du dernier exercice écoulé un chèque de 40,8 M£ (46,4 M€) au titre des droits TV internationaux.

Des statuts qui agacent les cadors de Premier League

Pour avoir une chance de faire passer une telle réforme, les gros poissons de Premier League ont proposé une « révolution de velours », visant à changer à la marge le système de distribution. Le projet proposé est la mise en place de critères similaires à ceux adoptés pour la redistribution des droits TV domestiques. Une évolution qui permettrait de conserver un ratio de 50% des droits TV internationaux distribués équitablement.

Si un tel projet a permis aux clubs frondeurs de rassembler plus largement – au total, une dizaine de clubs auraient reçu positivement cette proposition – cela n’est pas encore suffisant pour faire passer la réforme. En effet, pour pouvoir faire évoluer le système des droits TV, les clubs à l’origine de la proposition doivent recueillir l’assentiment de 14 formations de Premier League. Un verrou, inscrit dans les statuts de Premier League, qui commence à agacer sérieusement les patrons des grands clubs du championnat anglais.

Un enjeu de croissance primordial pour les cadors de Premier League

Car les droits TV internationaux revêtent un enjeu de plus en plus important pour les clubs de Premier League. La bonne notoriété du championnat anglais, les stratégies de convergence « télécoms-médias » un peu partout dans le monde et la potentielle entrée des GAFA annoncent une nouvelle envolée des droits internationaux du championnat anglais. Percevant déjà plus d’un milliard de livres par saison, la Premier League pourrait obtenir un montant supérieur à 1,5 Md£ par exercice pour le cycle 2019-22.

L’enjeu est d’autant plus important pour les cadors de Premier League qu’ils devront supporter, au mieux, une stagnation des recettes TV domestiques pour la période 2019-22. En effet, la Premier League est parvenue à commercialiser ses 5 principaux lots pour la somme de 4,464 Mds£ (5,1 Mds€) et les deux derniers lots dernièrement commercialisés à BT et… Amazon ne permettront pas de compenser la baisse de 600 M£ par rapport au cycle actuel.

Afin d’entretenir leur croissance de revenus médias à court terme et de mieux profiter de leur politique de développement international à moyen terme, les grands clubs anglais aimeraient obtenir un coup de pouce en faisant passer leur réforme de distribution des droits TV internationaux. Mais l’attitude cavalière manifestée dernièrement par le patron de Liverpool FC dans les médias britanniques ne risque pas de faire changer d’avis les réfractaires au changement. Et les tensions ne devraient pas retomber de si tôt…

Edit : selon les dernières informations publiées par le Financial Times, la Premier League aurait finalement décidé de rompre le système égalitaire de redistribution des droits TV internationaux. Une grande victoire pour les frondeurs (https://www.ft.com/content/80b6c862-6a3f-11e8-8cf3-0c230fa67aec)

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer