Economie

Arsenal FC en proie à des querelles actionnariales ?

arsenal querelles actionnariales

Les principaux actionnaires du club londonien se livrent actuellement une véritable bataille financière pour prendre le contrôle du club.

L’objectif premier d’un club de football est-il réellement de gagner de l’argent ? A en croire les tensions que subit actuellement le club d’Arsenal FC, le doute est permis.

Malgré son absence de titre majeur au cours des dernières années – le club a tout de même remporté trois éditions de la Cup depuis 2014 – Arsenal attise actuellement les convoitises des investisseurs. Et son dernier bilan comptable dévoilé – les Gunners ont affiché un résultat avant impôt positif de 44,6 M£ (50,2 M€) pour 2016-17 – n’a sûrement pas calmé les ardeurs des postulants.

Les deux actionnaires principaux du club occupent les premiers rôles de cette bataille mêlant offres financières et communiqués de presse. Selon les informations dernièrement dévoilées par les médias britanniques, l’actionnaire majoritaire du club, l’homme d’affaires américain Stan Kroenke, aurait dernièrement émis une offre à hauteur de 525 M£ (591 M€) pour racheter l’intégralité des parts détenues par Alisher Usmanov.

Possédant déjà 66,8% du capital social du club, Stan Kroenke pourrait alors monter sa participation à hauteur de 97,2% en rachetant l’intégralité des actions de son « partenaire » russe. Néanmoins, dans un communiqué dernièrement publié, Alisher Usmanov a déjà manifesté son refus concernant cette offre de rachat.

Au printemps dernier, c’est l’homme d’affaires russe qui avait formulé une offre à Stan Kroenke pour racheter l’intégralité de ses parts. Une proposition qui s’élevait alors à hauteur de 1,3 Md$ (1,1 Md€). Une offre qui avait été immédiatement refusée par Stan Kroenke, non-intéressé par la vente de ses parts dans le club.

Pour motiver son refus lié à la dernière offre émise par Stan Kroenke, Alisher Usmanov a notamment mis en avant son désaccord concernant la politique actuellement menée par Arsenal FC. L’homme d’affaires russe compte à l’avenir soit céder ses parts à un investisseur partageant sa vision, soit augmenter sa participation au sein des Gunners.

Arsenal FC : une instabilité ayant des répercussions dans le management du club ?

Dernièrement, l’homme d’affaires nigérian, Aliko Dangote – considéré comme l’homme le plus riche d’Afrique – a manifesté son intérêt pour Arsenal FC. Néanmoins, engagé actuellement dans un projet ambitieux de raffinerie au Nigéria, Dangote ne compte pas opérer de mouvement dans l’immédiat.

Cette agitation inquiète beaucoup les petits actionnaires, garants de l’histoire du club et détenant un peu moins de 3% du capital social. Les petits porteurs se sont dernièrement positionnés contre un mouvement de capitaux entraînant l’émergence d’un actionnaire ultra-majoritaire. Une évolution qui pourrait nuire à la transparence dans la gestion du club et aux prises de décision selon eux.

En attendant, cette situation instable engendre des répercussions au niveau opérationnel. Une querelle qui pourrait entraîner une certaine paralysie dans la prise de décisions importantes. Ainsi, depuis plusieurs mois, Ivan Gazidis, patron exécutif du club, manifeste son envie de recruter un Directeur du Football pour démarrer en douceur la transition de l’ère Wenger. Un dossier sensible qui ne semble pas avoir bougé depuis…

Source photo à la Une : Wikipedia.org

Articles populaires

To Top
Tweetez10
Partagez4
Partagez

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer