Stratégie

La Liga cherche-t-elle un nouveau partenaire en Chine ?

liga internationalisation chine
Ververidis Vasilis / Shutterstock.com

Afin de développer ses recettes sur le marché chinois, la ligue espagnole cherche à faire entrer un nouveau partenaire au sein du capital social de sa filiale chinoise.

L’internationalisation du championnat espagnol de Liga est un dossier mené de main de maître par son patron, Javier Tebas. Multipliant les initiatives aux quatre coins du globe pour promouvoir les clubs et les principales affiches, la ligue espagnole cherche également à être innovante au niveau de ses structures pour favoriser ses recettes internationales.

A ce propos, selon les informations dernièrement révélées par El Confidencial, la direction de la ligue espagnole chercherait à faire entrer un nouveau partenaire au sein de sa filiale La Liga China afin d’accélérer sa croissance de recettes sur le territoire chinois. L’établissement financier allemand Goetz Partners aurait même été sollicité dans cette quête d’un nouvel actionnaire.

Et tout est mis en œuvre par la direction de la Liga pour attirer de potentiels candidats. Le coup d’envoi du prochain clasico, disputé à Santiago Bernabeu le 23 décembre prochain, sera donné pour la première fois à 13h, afin d’être diffusé à une heure de grande écoute sur les marchés d’Asie-Pacifique. De nombreux événements annexes, notamment dans les principales métropoles de Chine, seront organisés en marge de la rencontre.

La Liga veut franchir les 100 M€ de recettes par an en Chine

L’objectif de la Liga est relativement simple à travers cette recherche d’un nouveau partenaire en Chine. Outre la concrétisation d’une opération financière à court terme, la ligue espagnole veut être épaulée par un partenaire en capacité d’aider le championnat espagnol à franchir la barre des 100 M€ de revenus générés par saison en Chine à moyen terme. Aujourd’hui, la Liga perçoit une somme estimée à 50 M€ par exercice.




 

Néanmoins, cette quête d’un nouvel associé ne s’effectue pas sans créer de tension. L’actuel diffuseur chinois du championnat espagnol – le groupe PPTV – n’aurait pas honoré tous ses engagements au cours des derniers mois. Une situation qui aurait encouragé les dirigeants de La Liga à réfléchir à une rupture unilatérale de contrat.

Après une menace de saisie des tribunaux de la part des différentes parties, la situation se serait néanmoins apaisée au cours des dernières semaines. La société chinoise Desport – propriétaire des clubs de Granada CF et de Parma FC – a notamment été mandatée pour servir de médiateur entre les deux parties. Un apaisement qui permet de garantir la diffusion du clasico fin décembre sur le territoire chinois. En attendant les prochaines avancées de La Liga dans la recherche d’un nouveau partenaire…

Articles populaires

To Top
Tweetez3
Partagez4
Partagez17

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer