Graphe

La Ligue 1, championnat exportateur de talents !

Ligue 1 exportateur talents
Leonard Zhukovsky / Shutterstock.com

Malgré l’arrivée d’investisseurs internationaux, les clubs français ont à nouveau beaucoup vendu sur le marché des transferts lors du dernier mercato estival. Des transactions qui ont permis aux clubs français d’afficher d’importants excédents commerciaux. Décryptage par Bastien Drut.

Ce graphique représente le solde des transferts (différence entre indemnités de transfert reçues et indemnités de transfert versées) pour la saison 2018-2019. Il est négatif de près d’un milliard d’euros pour la Premier League et excédentaire de quasiment 300 millions d’euros pour la Ligue 1. Dans les deux cas, c’est un record historique n’ayant jamais été atteint par aucun championnat.

Encore plus qu’avant, la Ligue 1 a vendu ses pépites à l’étranger : Monaco a vendu le champion du monde Thomas Lemar à l’Atlético de Madrid et son international brésilien Fabinho à Liverpool, les Girondins de Bordeaux ont vendu leur meilleur buteur (Malcom) au FC Barcelone, Nice a vendu en Angleterre et en Allemagne deux de ses meilleurs joueurs (Alassane Pléa et Jean-Michaël Seri), Toulouse a laissé partir ses deux jeunes les plus prometteurs (Alban Lafont et Issa Diop), le Paris Saint-Germain a dû dégraisser son effectif à cause du fair-play financier (Javier Pastore, Gonçalo Guedes, Yuri Berchiche et Odsonne Edouard) et l’Olympique de Marseille n’a pas pu résister à l’offre de 30 millions d’euros faite par Fulham pour André-Frank Anguissa, l’un de ses joueurs les plus utilisés l’an passé.

Il n’y a rien de réellement nouveau dans le fait que les clubs français vendent des joueurs aux championnats plus puissants financièrement. Depuis longtemps, leur business model a été de vendre à l’étranger pour parvenir à l’équilibre budgétaire. Toutefois, ce phénomène a atteint des proportions inédites cet été et il est difficile de répondre à la question suivante : le fait que d’excellents joueurs aient été vendus à l’étranger est-il une bénédiction (financière) ou une mauvaise nouvelle (sportive) ?

Les joueurs de Ligue 1 « exportés » sont essentiellement partis en Premier League mais aussi en Espagne et en Allemagne. Il n’y a pas de secret : forts de leurs droits de retransmission bien plus élevés qu’ailleurs, les clubs de Premier League ont dépensé en indemnités de transferts un milliard d’euros de plus que ce qu’ils ont perçu. Du jamais vu. A l’exception notable de Tottenham, les clubs anglais n’ont pas semblé craindre un échec des négociations du Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne.

Bastien Drut est l’auteur de l’ouvrage Mercato : L’économie du football au XXIème siècle

livre bastien drut mercato

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer