Economie

Manchester United, roi des revenus hors médias !

manchester united revenus hors médias
Ververidis Vasilis / Shutterstock.com

Même en ne prenant pas en compte les lucratives recettes TV de Premier League, Manchester United domine la hiérarchie économique du football européen !

Quels sont les clubs européens qui sont parvenus à développer au mieux leurs recettes commerciales et de billetterie ? L’institut KPMG, via sa division Football Benchmark, a tenté de répondre à cette question en produisant une étude sur les revenus opérationnels hors médias générés par les clubs européens, en prenant en compte les données comptables de l’exercice 2015-16.

Et, à ce petit jeu, Manchester United maintient son leadership économique ! Même en retirant au club mancunien les incroyables recettes TV distribuées par la Premier League, les Red Devils parviennent à conserver la tête du classement européen en étant la seule formation à générer plus de 500 M€ de recettes.

Un tel classement illustre la puissance de la marque Manchester United. Au cours des dernières années, le club mancunien n’a cessé de signer de lucratifs accords commerciaux avec Chevrolet, Adidas ou encore Aon. Le club profite également de sa notoriété internationale pour conclure de multiples accords de sponsoring régional. Enfin, à Old Trafford, Manchester affiche un taux de remplissage flirtant avec la barre des 100%, tant au niveau B2C que B2B.

Le PSG progresse dans la hiérarchie

Si le retrait des revenus médias n’affecte pas le classement de Manchester United, en revanche, quelques grandes tendances viennent tout de même chambouler le classement général. Globalement, les clubs allemands présents de ce top 32 affichent tous une belle progression. Le FC Bayern parvient même à chiper le deuxième rang européen !

Deux facteurs justifient cette progression : la faiblesse des revenus TV de Bundesliga (les nouveaux contrats télévisuels n’étaient pas encore entrés en vigueur en 2015-16) et l’important travail de développement commercial mené par les clubs allemands, notamment sur leur marché intérieur. Ainsi, outre le FC Bayern, le Borussia Dortmund parvient également à intégrer le Top 10.

La non-comptabilisation des revenus médias permet également de favoriser les clubs des championnats de deuxième rang. Ainsi, le club turc de Fenerbahce parvient à progresser de 10 places dans la hiérarchie européenne, permettant à la formation stambouliote d’intégrer le top 15. Du côté de l’Eredivisie, l’Ajax FC remonte de… 25 places dans la hiérarchie européenne !

Enfin, du côté français, le PSG s’en sort également très bien. La non prise en compte des revenus médias permet au club parisien de gagner une place et de se classer au 4ème rang européen avec des recettes hors médias à hauteur de 397,8 M€. Une évolution qui met en lumière la faiblesse des droits TV de L1 par rapport aux autres grands championnats. Une progression dans la hiérarchie qui reflète également le gros travail commercial et de billetterie mené par QSI depuis le rachat du club en 2011.

Articles populaires

To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer