Economie

Le FC Bayern, un exemple de modèle économico-sportif !

fc bayern modèle économique profits
CosminIftode / Shutterstock.com

Malgré une saison sportive moins aboutie, le FC Bayern a maintenu sa très bonne santé financière au cours du dernier exercice.

Qui ose encore croire qu’il n’est pas possible de gagner de l’argent dans le football ? Le FC Bayern constitue un parfait contre-exemple, illustrant qu’il est possible à la fois d’enregistrer d’excellents résultats sportifs tout en engrangeant d’importants bénéfices saison après saison.

Ainsi, le FC Bayern a tout simplement révélé lors de son assemblée générale de vendredi dernier un record de profits pour la saison 2016-17 ! Si le montant avait déjà été révélé fin octobre, il a été confirmé au cours de la grande cérémonie organisée en fin de semaine dernière : le FC Bayern a ainsi enregistré un résultat net positif à hauteur de… 39,2 M€ !

En raison de ce résultat exceptionnel, le club bavarois a décidé de rehausser les dividendes distribués. La direction du FC Bayern va ainsi reverser la somme de 16,5 M€ aux actionnaires présents au club (soit 0,55 € par action).

En enregistrant un tel résultat, le FC Bayern consolide également son bilan. Désormais, les fonds propres du club bavarois s’élèvent à 443,5 M€ et dépassent la valeur de l’ensemble des actifs immobilisés.

Cette belle performance s’appuie sur une hausse des revenus bruts du club. Pour la deuxième fois de son histoire, le FC Bayern franchit la barre des 600 M€ de chiffre d’affaires pour atteindre le seuil des 640 M€. Un montant qui est en hausse de 13,7 M€ par rapport à l’exercice dernier.

Le FC Bayern maîtrise la hausse de ses coûts

Toutefois, si les revenus bruts du club bavarois sont en hausse, en revanche, le FC Bayern affiche un léger repli de ses recettes opérationnelles. Une baisse qui est notamment due à des performances européennes moins bonnes au cours du dernier exercice – élimination en quarts de finale face au Real Madrid – et à la diminution de certains postes de recettes. Par exemple, les revenus de merchandising sont repassés sous la barre des 100 M€ lors du dernier exercice (96,9 M€). Une légère baisse des activités opérationnelles qui a été compensée par les autres activités du club, notamment sur le marché des transferts.

Dans le même temps, le FC Bayern a pris l’habitude de maîtriser la hausse de ses coûts opérationnels, lui permettant d’afficher exercice après exercice des records de profits. Evidemment, le club bavarois n’a pas dérogé à cette règle lors de la dernière saison. Une maîtrise qui a permis au FC Bayern d’afficher un résultat opérationnel (EBITDA) exceptionnel proche de 150 M€ en cet exercice 2016-17 !

Régulièrement érigé en modèle de gestion, le FC Bayern n’usurpe pas sa réputation ! Sans déroger à sa rigueur financière, le club bavarois parvient à maintenir un très haut niveau de performance sportive tout en engrangeant d’importants bénéfices, permettant à la fois d’investir dans de gros projets (nouveau centre de formation) tout en distribuant des dividendes non-négligeables à ses actionnaires. Une politique de long-terme construite par le club qui doit lui permettre d’entretenir son leadership national tout en continuant à se battre avec les clubs de l’élite européenne. Un modèle péréenne qui pourrait servir d’exemple à bon nombre de clubs du Vieux Continent.

Articles populaires

To Top

Send this to a friend

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer